Mort de Doudou Ndiaye Rose, grand percussionniste sénégalais

Mort de Doudou Ndiaye Rose, grand percussionniste sénégalais©CC - Sirdoublemd, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 21 août

Classé "trésor humain vivant" par l'Unesco en 2006, le percussionniste sénégalais Doudou Ndiaye Rose est décédé mercredi 19 août à Dakar, à l'âge de 85 ans.

Maître-tambour d'exception, Doudou Ndiaye Rose était un véritable ambassadeur de la musique sénégalaise. Ce "trésor humain vivant" n'est plus depuis mercredi 19 août. Victime d'un malaise dans la matinée, "il a été transporté à l'Hôpital Le Dantec", à Dakar, où il s'est éteint un peu après midi, a expliqué Aboubacar Demba Cissokho, de l'Association de la presse culturelle du Sénégal, proche de sa famille. Plusieurs médias locaux ont interrompu leur programme à l'annonce de sa mort afin de lui rendre hommage. "Nous avons perdu notre père, notre ami, un grand homme, Doudou Ndiaye Rose", a déclaré un de ses neveux, le chanteur Doudou Ndiaye Mbengue.

Né le 28 juillet 1930 à Dakar, Doudou Ndiaye Rose est issu d'une famille de griots wolof et a longtemps dirigé un orchestre de plusieurs dizaines de percussionnistes, dont plusieurs membres de sa famille. Initié à la pratique des percussions dès l'âge de 7 ans, il a été repéré lors d'un défilé de tambourinaires le jour de l'indépendance, en 1960. La légende raconte qu'un an plus tôt, lors d'un voyage à Dakar, Joséphine Baker l'aurait remarqué et lui aurait dit : "Tu seras un grand batteur." Dans le mil, puisqu'il deviendra par la suite maître-tambour des Ballets nationaux du Sénégal.

C'est alors qu'il est repéré par le chorégraphe français Maurice Béjart. En France, on le découvre en 1986, à l'occasion du festival Nancy Jazz Pulsations, où il est accompagné de sa troupe d'une cinquantaine de batteurs. C'est le début de la renommée internationale pour le Sénégalais, qui lui permet de participer deux ans plus tard à la fameuse bande-originale, signée Peter Gabriel, du film La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese.

En 1989, Doudou Ndiaye Rose prend part aux fêtes du Bicentenaire de la Révolution française. Ces trente dernières années, les collaborations se sont multipliés pour le musicien sénégalais, sur scène comme en studio : Peter Gabriel, Alan Stivell, France Gall, The Rolling Stones, Miles Davis, Dizzie Gillespie ou encore Bernard Lavilliers. Son disque le plus connu est Djabote (disponible en écoute sur Deezer), enregistré en 1991 sur l'île de Gorée (près de Dakar).

 
0 commentaire - Mort de Doudou Ndiaye Rose, grand percussionniste sénégalais
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]