Mika répond aux actes homophobes : "je me suis senti triste et humilié"

Mika répond aux actes homophobes : "je me suis senti triste et humilié"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 août

En pleine promotion de son album No Place in Heaven, le chanteur a été victime d'une insulte homophobe inscrite sur l'une de ses affiches en Italie. Il répond aujourd'hui à ces attaques dans une tribune.

De passage en Italie, où il s'est produit à la fin du mois de juillet, Mika est tombé sur une affiche promotionnelle où était tagué en très gros le mot "Frocio" ("Pédé") tandis que le visage du chanteur était barré à la peinture noire. Très choqué, l'interprète de Relax a dans un premier temps pris la parole sur les réseaux sociaux pour exprimer son dégoût. "J'avais vu cette photo et mon premier réflexe a été de ne rien dire..., a témoigné le chanteur sur Twitter. Je pensais que c'était mieux d'ignorer ces mots odieux que je connais bien. Mais vous avez raison, il faut rompre le silence", a-t-il poursuivi en lançant le hashtag #rompiamoilsilenzio (#romprelesilence, en français).

Aujourd'hui, c'est dans le journal italien Il Corriere della Sera que le chanteur a décidé de s'exprimer. Dans une tribune, Mika revient sur l'effet produit par cette insulte homophobe. "Quand j'ai vu ces affiches, je me suis senti triste et humilié", confie-t-il dans les colonnes du quotidien transalpin. S'il a préféré ne rien dire dans un premier temps, ce sont les réactions de ses fans qui l'ont persuadé de prendre la parole. "Je suis en tournée, je peux facilement détourner les yeux et continuer de me sentir bien, explique-t-il. Mais les fans ont commencé à en parler, j'ai reçu des e-mails d'amis. Et j'ai compris que ma première réaction était celle d'une autre époque, celle d'un petit garçon impuissant", raconte le chanteur.

Ces nombreux messages de soutien ont permis à celui qui a fait la dernière (et ultime) une du magazine gay Têtu de prendre conscience de son statut d'icône et de prendre ses responsabilités. "Je suis dans une position privilégiée. Je suis en tournée, je suis libre et je suis entouré de gens qui sont libres. Je peux bâtir le monde auquel je crois et prôner la tolérance à travers ma musique. C'est un luxe énorme", déclare le chanteur, qui a décidé de réutiliser l'affiche insultante comme avatar sur Twitter et Instagram. "Pourquoi ne pas le brandir comme un drapeau au-dessus de la tête, face à ceux qui écrivent et pensent de cette façon", explique Mika.

Aussi douloureuse soit-elle, le chanteur a donc choisi de détourner l'insulte homophobe. "Nous ne devons pas l'accepter comme un mot normal. Mais nous ne devons plus prétendre qu'il n'existe pas : ce serait encore plus dangereux", estime-t-il.

 
0 commentaire - Mika répond aux actes homophobes : "je me suis senti triste et humilié"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]