Michel Polnareff : "je suis mon plus grand critique"

Michel Polnareff : "je suis mon plus grand critique"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 18 mars

Contre vents et marées, L'Amiral est bel et bien de retour. Il le clame dans une interview accordée à Rock & Folk, où il en dit plus sur son prochain album.

Attendu depuis 25 ans, le successeur de Kâmâ Sutrâ (1990) sortira bien cette année, assure Michel Polnareff, contre les rumeurs qui l'imaginent renoncer à son retour. Alors que son autobiographie Spèrme sort cette semaine chez Plon, le chanteur reviendra sur scène pour une énorme tournée qui débutera le 30 avril à Epernay et passera par l'AccorHotels Arena de Paris, du 7 au 11 mai, neuf ans après la tournée Ze (re)tour 2007. "Nous jouerons deux ou trois titres du nouvel album, annonce Polnareff dans les colonnes du mensuel, mais on est condamnés à jouer les incontournables. Ce qui est très bien aussi (...) Les gens ont envie d'entendre leurs souvenirs, sinon le show s'effondre. Le rôle d'un artiste, c'est de faire plaisir au public." S'il jouera une bonne partie de ses nombreux tubes, L'Amiral compte également leur donner "une nouvelle envergure", en changeant notamment les arrangements.

D'ailleurs, comme il l'avait déjà expliqué en début d'année, son album ne ressemblera à aucun autre enregistrement de sa discographie. Pendant ses 25 ans de silence, Michel Polnareff n'a cessé de composer "des dizaines et des dizaines de choses". L'album aurait donc pu sortir plus tôt, mais il souhaitait rester seul maître à bord, et ne pas confier la production à quelqu'un d'autre. "J'avais des chansons, une matière brute, mais je n'arrivais pas à trouver le bon climat en studio (...) Et j'avais envie de montrer plusieurs facettes de mon inspiration." Sur les neuf titres qui composeront ce nouvel album, trois sont des instrumentaux et "aucun ne ressemble à un autre", promet l'artiste de 71 ans. "Ce disque est un voyage musical à travers le temps et les époques", poursuit-il.

"Si les gens ne comprennent pas le disque, ce n'est pas grave, ils le comprendront plus tard", confie un Polnareff visionnaire, faisant référence à sa plus belle chanson, Le Bal des Laze, dénigré au moment de sa sortie. "Si tu veux, quand je suis sûr de quelque chose, l'avis des professionnels ne m'intéressent pas tant que ça. De toute façon, je suis mon plus grand critique. Aucun critique ne sera jamais aussi dur avec moi que... moi-même", confie-t-il. Ses fans ne le savent que trop bien, eux qui ont dû attendre plus de 25 ans pour entendre le successeur de Kâma-Sutrâ.

 
0 commentaire - Michel Polnareff : "je suis mon plus grand critique"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]