Michel Delpech en 5 chansons incontournables

Michel Delpech en 5 chansons incontournables©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 8 janvier

Michel Delpech, décédé samedi dernier des suites d'un cancer de la gorge, a été enterré vendredi matin au cimetière du Père Lachaise à Paris. Grande figure de la variété, son répertoire déborde de morceaux mythiques, devenus incontournables dans le paysage musical français. Pour lui rendre un dernier hommage, (re)découvrez cinq de ses plus grandes chansons.

Chez Laurette (1965)

Michel Delpech a à peine 20 ans lorsqu'il fait ses premiers pas dans la musique. C'est la chanson Chez Laurette, inspirée d'un café-bar lorsqu'il était petit, qui le fait sortir de l'ombre. En pleine période "yéyé", ce titre nostalgique n'est pas un succès commercial mais permet au chanteur de se faire remarquer. La même année, il participe à la comédie musicale Copains-clopant où le morceau est intégré, contribuant à le faire connaître et à lancer sa carrière.

Wight is Wight (1969)

Le succès ne se fait pas attendre pour Michel Delpech, qui signe dans la maison de disques Barclay dès 1967. Sorti en 1969, le titre Wight is Wight évoque les festivals pop qui se déroulent sur l'île de Wight en Angleterre. La chanson se classe directement à la première place du hit-parade français, se vend à plus de 600 000 exemplaires, et le mène vers la célébrité.

Pour un flirt (1971)

"Pour un flirt avec toi/Je ferai n'importe quoi"... Qui n'a jamais fredonné ces paroles délicieusement désuètes ? Ce tube écrit par Michel Delpech et mis en musique par Roland Vincent est l'une des chansons les plus populaires du chanteur. Grand succès en France, elle se vend à plus d'un million d'exemplaires et lui permet également de s'exporter en Europe et de conquérir l'Allemagne, l'Angleterre, la Norvège, les Pays-Bas et la Belgique, où il est classé numéro un de l'Ultratop 50.

Le chasseur (1974)

En 1974, Michel Delpech compose Le chasseur, un titre bucolique qui raconte la promenade matinale d'un chasseur à travers la nature, bien trop belle pour pouvoir tirer. "Avec mon fusil dans les mains /Au fond de moi je me sentais /Un peu coupable" chante-til. Grand ami des animaux, il défendait notamment la cause des lévriers maltraités avec l'association L'Europe des Lévriers, dont il était devenu parrain.

Quand j'étais chanteur (1975)

Dans cette chanson, Michel Delpech parle de lui-même à l'âge de 73 ans (soit en 2019), et évoque ses souvenirs où il était un chanteur en pleine gloire. Une réflexion sur sa propre vie, mais aussi sur celle des idoles de l'époque : "J'ai appris que Mick Jagger/Est mort dernièrement /J'ai fêté les adieux de Sylvie Vartan/Pour moi, il y a longtemps qu'c'est fini". Au sommet de sa carrière, il en projette pourtant la fin. Une mélancolie qui dévoilera quelques années plus tard une dépression sous-jacente, dont le chanteur mettra dix bonnes années à se remettre.

 
0 commentaire - Michel Delpech en 5 chansons incontournables
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]