Même loin du rap, Diam's n'a "jamais cessé d'écrire"

Même loin du rap, Diam's n'a "jamais cessé d'écrire"©Gouhier-Nebinger, Abaca
A lire aussi

Fabien Gallet, publié le 30 octobre

La rappeuse française incontournable des années 2000 avait tiré un trait sur la musique en 2012, et donne aujourd'hui son point de vue sur le rap.

Mélanie Georgiades, alias Diam's, se confie rarement en interview. La dernière remonte à 2012 dans Sept à huit sur TF1. L'interprète du tube La boulette y apparaissait voilée et annonçait la fin de sa carrière de rappeuse, après une grave dépression.

Cinq années ont passé et c'est dans les pages du Journal du Dimanche du 29 octobre 2017 que l'ex-star a accepté de se confier, notamment sur le milieu musical dont elle était le fer de lance au milieu des années 2000.

"Je n'aime pas ce que véhicule ce mouvement"

Treize ans après avoir raflé une Victoire de la musique avec son deuxième album "Brut de femme", Diam's ne porte plus du tout le même regard sur le rap. D'ailleurs, la mère de famille aujourd'hui âgée de 37 ans n'a gardé "aucun lien" avec le milieu. "Je n'en écoute plus", admet-elle avant d'ajouter : "Je n'aime pas ce que véhicule ce mouvement comme orgueil, violence et consumérisme. Penser que le rap puisse changer quelque chose aux réalités douloureuses me semble si naïf aujourd'hui. Je l'ai été aussi, mais j'ai changé." Critique, elle poursuit : "La célébrité semble être devenue une quête, voire un métier, pour tant de gens."

Malgré ce regard réprobateur sur le rap, Diam's garde tout de même de vieilles habitudes d'artiste. "Je n'ai jamais cessé d'écrire. Il m'arrive souvent de noter des rimes qui me viennent", précise celle qui aujourd'hui "préfère tourner la page et (se) consacrer à ce qui (l)'épanouit", à savoir sa marque de papeterie Mel by Mel.

 
0 commentaire - Même loin du rap, Diam's n'a "jamais cessé d'écrire"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]