Matthieu Chedid ouvre la porte des songes avec la "B.O²-M-"

Matthieu Chedid ouvre la porte des songes avec la "B.O²-M-"©Editions 2024, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 novembre

Dans la B.O²-M-, qui paraît aujourd'hui, le chanteur et guitariste offre sous la forme d'un concept-album, un rêve sonore et visuel, dans lequel il invite l'auditeur à lâcher prise.

"Ceci n'est pas un disque ; ceci n'est pas un poème ; ceci n'est pas une bande-dessinée", pouvait-on lire sur l'écran lors de la projection de presse de ce nouveau projet de -M -. C'est tout cela à la fois, serait-on tenté d'ajouter. Car l'objet qui paraît aujourd'hui est unique. Baptisé la B.O ²-M-, il se présente comme la suite de l'album instrumental Labo M (2003) et prend la forme d'un livre-disque (CD + BD) ou, pour la version collector, d'une orange numérique, un objet sphérique doré conçu par la marque Hi-Fi Devialet.

Au programme ? Matthieu Chedid propose une expérience en 3V, "trois visions du même rêve" : un rêve musical, qui prend la forme d'une musique instrumentale d'une demi-heure, un poème murmuré par la voix de -M- et une bande-dessinée réalisée par Matthias Picard. A l'origine du projet, il y a ce rêve éclair que le Français a fait il y a dix-huit ans. Resté secret jusqu'à ce jour, ce flash a été déterminant dans son parcours d'artiste, au point d'être à la base de son personnage de -M-. C'est pourquoi il a souhaité retranscrire le voyage intérieur qui l'a conduit à ce qu'il est aujourd'hui.

Pour réaliser cet ambitieux projet, -M- et ses musiciens se sont lancés dans une improvisation de près de quatre heures, captée dans le studio Rec'N Roll de Bruxelles, avec pour seule règle quelques contraintes rythmiques imposées. En ressort vingt-neuf minutes d'une musique aussi bien planante que boostée par des riffs électrisants, sur laquelle le chanteur murmure un poème inspiré par les fameux cadavres exquis des surréalistes. L'on croise ainsi pêle-mêle une orange numérique, une seconde vingt-sept, des ondes sensuelles au parfum rouge cerise, un coup de foudre baptisé Rouge Aline, un big bang sentimental, etc. Les références affluent en pagaille, entre le Pink Floyd de Dark Side of the Moon et le Jimi Hendrix d'Electric Ladyland, sauf que, 2015 oblige, l'acide a été remplacé par de la ginger beer.

Petit conseil pour l'auditeur : l'idéal, pour vivre pleinement l'expérience, est de prendre le temps, d'éteindre son téléphone, de s'installer confortablement, de soigner l'écoute (au casque si possible) et de fermer les yeux pour un lâcher prise de façon optimum. Enfin, on peut ouvrir la bande-dessinée et confronter son propre voyage intérieur à celui illustré par le joli coup de crayon de Matthias Picard.

 
0 commentaire - Matthieu Chedid ouvre la porte des songes avec la "B.O²-M-"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]