Martin Courtney : trois bonnes raisons d'écouter l'album "Many Moons"

Martin Courtney : trois bonnes raisons d'écouter l'album "Many Moons"©Shawn Brackbill, DR

Sébastien Jenvrin, publié le 23 octobre

Le chanteur de Real Estate sortira son premier album solo la semaine prochaine. Verdict : un disque truffé de mélodies radieuses.

1. Parce qu'il a été enregistré entre copains

Après Ducktails, le projet parallèle du guitariste de Real Estate Matt Mondanile, c'est au tour du chanteur Martin Courtney de tenter l'aventure en solo. Enfin, pas tout à fait. Le natif du New Jersey s'est entouré du claviériste du groupe, Matt Kallman, du musicien Julian Lynch et du producteur Jarvis Taveniere (Woods). Aaron Neveu, également du groupe Woods, a prêté main forte à la batterie et le beau-frère de Martin, Harrison Joyce, s'est occupé des arrangements de cordes. En résulte un album assez proche d'un disque de Real Estate, avec cette voix élégante, reconnaissable entre mille, et ce jeu de guitare cristallin.

2. Parce qu'il n'a pas d'âge

La nouveauté par rapport à Real Estate est à chercher du côté de l'orchestration et des choeurs, dont le titre Vestiges est un des plus beaux exemples. Cette nouvelle mise en son apporte des airs de pop baroque 60's et de power-pop 70's qui évoquent aussi bien The Left Banke (Asleep) que Big Star (Northern Highway). Au beau milieu du disque, c'est même à Belle and Sebastian que l'on pense avec l'instrumental Many Moons et sa flûte traversière rappelant très fortement celle de Mary Jo sur le premier album des Ecossais, Tigermilk (1996).

3. Parce qu'il dégage un charme pastoral

Enfin, que dire de cette magnifique pochette d'album - une des plus belles de cette année -, qui invite à une balade en sous-bois. En plus de faire joli, elle apporte la touche finale d'un album pastoral, truffé de mélodies enluminées. Comme les enregistrements des copains Woods, Kevin Morby, Real Estate et Ducktails, autrefois réunis sur le label Woodsist, Many Moons dégage un vrai charme bucolique, en témoigne l'hypnotique Airport Bar. Comme invite à le penser le clip de Northern Highway, dans lequel Martin Courtney joue de la guitare sur une voie ferrée abandonnée en pleine nature, ce premier album est la bande-son idéale pour prendre la route.

 
0 commentaire - Martin Courtney : trois bonnes raisons d'écouter l'album "Many Moons"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]