Mac DeMarco : trois bonnes raisons d'écouter "Another One"

Mac DeMarco : trois bonnes raisons d'écouter "Another One"©Captured Tracks, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 7 août

Après l'excellent Salad Days (2014), le Canadien zinzin signe un mini-album 100% fait maison qui confirme son appétence pour les pop songs romantiques aux mélodies alanguies.

1. Pour le romantisme débraillé

Le meilleur adjectif pour qualifier la musique de Mac DeMarco, on le doit au principal intéressé : "lazy love pop". Des chansons pour se la couler douce, pépouze dans son pyjama ou au bord de l'eau, le Canadien en tricote depuis son premier essai Rock and Roll Night Club, paru en 2012. Trois ans plus tard, il n'a pas changé la formule de ses hymnes nonchalants. Mêmes mélodies alanguies, notes de guitare éthyliques et voix traînante. La seule légère évolution est le nombre de ballades sentimentales présentes sur Another One. À commencer par la chanson-titre, sur laquelle on peut entendre Mac DeMarco chanter : "Feeling so confused/You don't know what to do/Feel that she might not love you anymore". Joué sur un synthé vaporeux, la mélodie prend des airs de slow poignant en total décalage avec son clip montrant le chanteur en train de faire le guignol en imitant Michael Jackson. D'autres titres trahissent l'âme sensible du musicien, à l'instar de The Way You'd Love Her et I've Been Waiting For Her, qui évoquent la quête d'amour.

2. Pour l'esprit DIY

Contrairement à son prédécesseur, Another One n'a pas été enregistré dans un vrai studio, mais dans la nouvelle maison de Mac DeMarco, à New York. "J'adore jouer de mes propres instruments car cela me rend heureux", pouvait-on entendre dire le Canadien dans le making-of de l'enregistrement, dévoilé en avril dernier sur YouTube. Pas étonnant, donc, d'apprendre que ce mini-LP a entièrement été conçu par DeMarco en solo, jouant de tous les instruments. Cette conception fait maison le rapproche un peu plus encore de ses idoles DIY ("do it yourself"), que l'on pense au drôle et touchant Daniel Johnston ou au conteur fantaisiste Jonathan Richman.

3. Pour pouvoir boire un café avec Mac DeMarco

À la toute fin de l'album, une fois passée le final instrumental My House By The Water sur lequel résonnent d'étranges notes de synthé mêlées au clapotis de l'eau, on peut entendre le Canadien dévoiler l'adresse de son domicile à Far Rockaway, dans le Queens. Un lieu un brin désert qui porte encore les stigmates de l'ouragan Sandy. Comme pour remercier ses fans d'avoir écouté Another One dans son intégralité - niveau torture, on a connu pire -, Mac DeMarco les invitent à venir boire un café chez lui, à l'occasion. On ne doute pas une seconde qu'il sera fait maison.

 
0 commentaire - Mac DeMarco : trois bonnes raisons d'écouter "Another One"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]