Lou Doillon : "Les passants qui s'engueulent m'inspirent"

Lou Doillon : "Les passants qui s'engueulent m'inspirent"©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 30 décembre

Alors qu'elle vient de terminer une tournée pour présenter son nouvel album Lay Low sorti en octobre dernier, Lou Doillon s'est confiée au magazine Grazia le temps d'un café. Elle est revenue sur son parcours, ses disques, mais également son autre métier, celui d'actrice.

En 2012 Lou Doillon a créé la surprise générale avec la sortie de son tout premier album, Places, vite consacré par la critique par la Victoire de la Musique de l'artiste féminine de l'année. Tombée dans la marmite depuis toute petite grâce à ses parents artistes, Jane Birkin et Jacques Doillon, la jeune femme est rentrée dans la cour des grands sans vraiment s'y attendre. Alors, lorsqu'on l'interroge sur ce nouveau disque, moins commercial au premier abord que le premier, elle répond sans hésiter : "Il n'y aurait rien eu de pire que de faire un Places numéro 2. J'ai composé un premier album sans ambitions, à contre-courant, et il est devenu par miracle un succès populaire".

Pourtant ce deuxième album a tout d'un grand. Enregistré avec Taylor Kirk du groupe folk canadien Timber Timber, connu pour ses stylisations dépouillées de la musique, la chanteuse explique : "Je cherchais quelqu'un ayant la singularité d'accepter mes défauts. Avec Taylor, on s'est retrouvé sur cet amour de la texture, face à la perfection numérique. Et on déteste les instruments qui bluffent", souligne-t-elle, "(...) en musique je ne veux pas impressionner, Au contraire l'idée est de se mettre en danger". Résultat ? Des chansons esthétiques au possible, entre mélancolie nostalgique et fêlure de la vie : "J'ai eu la chance de vivre une vie très mouvementée avec des haut très hauts et des bas très bas, une vie sans modération" affirme la chanteuse qui s'inspire de ses propres expériences, mais également de la vie quotidienne comme "les passants qui s'engueulent, les angoissés, les rendez-vous amoureux, les rapports pourris, drôles".

Jusqu'alors plus connue en tant qu'actrice que musicienne, Lou Doillon est également revenue sur son travail au cinéma, en double emploi qui lui permet de trouver un certain équilibre : "Faire du théâtre, du cinéma de temps en temps, c'est l'occasion au contraire de pouvoir s'immerger dans l'univers de quelqu'un d'autre, de s'inspirer d'un personnage qui n'est pas vous. De sortir de respirer", reconnait la jeune femme. "Quand j'ai trop le nez dans le guidon dans la musique, j'aime retourner sur un plateau". Mais pour le moment, c'est bien sur la scène des salles de concert que le public pourra la retrouver puisque la chanteuse sera en tournée mondiale en Australie, au Japon, au Canada à partir de janvier prochain, puis reviendra en France dès le mois de février.

 
0 commentaire - Lou Doillon : "Les passants qui s'engueulent m'inspirent"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]