Les patrons du Bataclan souhaitent une réouverture fin 2016

Les patrons du Bataclan souhaitent une réouverture fin 2016©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 3 décembre

Dans un long entretien accordé au journal Le Monde, les patrons du Bataclan sont revenus pour la première fois sur l'attaque du 13 novembre dernier, et ont annoncé vouloir rouvrir la salle pour la fin 2016.

Silencieux depuis l'attentat, Olivier Poubelle et Jules Frutos ont avoué ne pas avoir voulu s'exprimer tout de suite pour ne pas rajouter à l'horreur de l'attentat, "suffisamment transformé en spectacle". Devenu un lieu d'effroi lors du dernier concert des Eagles Of Death Metal, le Bataclan pourrait tout de même ouvrir à nouveau ses portes au public à la fin de l'année prochaine.

"Jules et moi dirigeons le Bataclan depuis douze ans et nous voulons le rouvrir ensemble, avec l'équipe, qui souhaite aussi la reconstruction et dont aucun membre ne veut partir", explique Olivier Poubelle au Monde. "Il y a un désir de Bataclan et de retrouvailles. Mais ce sera un long chemin de croix", affirme Jules Frutos avant d'indiquer "la salle sera respectée, on ne va pas la détruire. Mais beaucoup de questions se posent". L'affectation du lieu, ses accès ou bien même sa configuration devront être repensés de A à Z.

Agacés par l'expression "génération Bataclan" avec laquelle le journal Libération a fait sa Une, et qui a été reprise dans les médias pour parler d'une jeunesse fauchée par la tragédie, ils s'insurgent : "Ça ne correspond à rien. C'est même impudique. Il y a des profils différents, des âges différents, dix-sept nationalités parmi les victimes de tous les attentats. La seule chose à dire c'est qu'une joie de vivre a été assassinée".

"Copié-collé paresseux de la génération Charlie" selon Jules Frutos, le terme "génération Bataclan" ne serait ni plus ni moins qu'un effet médiatique participant à la transformation de l'horreur en spectacle. "Il y avait 1500 personnes dans la salle, c'est une toile d'araignée incroyable, on a tous quelqu'un qui connaît un blessé ou un mort" ajoute Olivier Poubelle.

Ce soir-là, deux personnes qui travaillaient dans les salles gérées par les deux hommes ont été tuées : Thomas Duperron, le programmateur de la Maroquinerie, et Nathalie Jardin, éclairagiste au Bataclan, tous deux venus "pour leur plaisir".

 
0 commentaire - Les patrons du Bataclan souhaitent une réouverture fin 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]