Léo Ferré : 5 chansons pour résumer sa carrière

Léo Ferré : 5 chansons pour résumer sa carrière©Michel ARTAULT, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 24 août

"Avec le temps, va, tout s'en va", chantait le poète monégasque en 1971. Sauf ses chansons pourrait-on lui rétorquer. Vingt-trois ans après sa mort, l'auteur-compositeur-interprète, dont on célèbre aujourd'hui le centenaire, continue de hanter les esprits. A cette occasion, retour en chansons sur une carrière fructueuse.

Jolie Môme (1960)

"T'es tout' nue sous ton pull, y'a la rue qu'est maboule, jolie môme. T'as ton coeur à ton cou, et l'bonheur par en d'ssous, jolie môme." En moins de trois minutes, Léo Ferré résume parfaitement la "joie de vivre" que nous envie les Américains. Une chanson comme une carte postale d'une France glamour, qui sera incarnée par Juliette Gréco et sa reprise l'année suivante.

Paname (1960)

Comme les poètes qu'il n'a cessé de chanter - Apollinaire, Rimbaud, Baudelaire - Ferré vouait un culte à Paris. On en veut pour preuve cette ode à la capitale, sortie en 1960, qui est encore considéré aujourd'hui comme l'un des hymnes les plus connus sur la Ville Lumière.

C'est extra (1969)

"69, année érotique", chantait Gainsbourg. C'était aussi valable pour Léo Ferré qui, avec C'est extra, proposait un poème sur l'amour physique. Ce tube commercial a été inspiré par le slow Nights in White Satin, enregistré en 1967 par le groupe de rock anglais The Moody Blues. Les deux morceaux partagent un goût certain pour la pop baroque. Les arrangements de C'est extra sont d'ailleurs signés Jean-Michel Defaye.

Les Anarchistes (1969)

Léo Ferré était "un type à part, une graine d'ananar" et chantait la liberté, l'amour et la poésie comme nul autre. Véritable hymne aux libertaires de tous poils, Les Anarchistes a été interprétée pour la première fois par Ferré à la Mutualité (Paris) le 10 mai 1968, le soir de la première "nuit des barricades". Il l'a aussi chanté lors de sa dernière apparition publique, lors de la Fête de l'Humanité en 1992.

Avec le temps (1971)

Chanson la plus connue de son répertoire, Avec le temps est aussi l'une des plus tristes. Le poète évoque un amour déçu, inspiré de l'échec de son deuxième mariage avec Madeleine Rabereau. Enorme succès à sortie, c'est aussi l'une des chansons françaises les plus reprises au monde. En France, Johnny Hallyday, Bashung ou Aznavour l'ont réinterprété.

 
1 commentaire - Léo Ferré : 5 chansons pour résumer sa carrière
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]