Le producteur de Michel Polnareff soupçonne une hospitalisation injustifiée

Le producteur de Michel Polnareff soupçonne une hospitalisation injustifiée©Gys Danny/Reporters, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 12 décembre

Le producteur des spectacles du chanteur, Gilbert Coullier, émet des doutes quant à la gravité de son état de santé et porte plainte à l'ordre des médecins. Un litige financier se cacherait derrière cette hospitalisation.

Alors que Michel Polnareff est toujours officiellement soigné pour une "embolie pulmonaire bilatérale" à l'Hôpital américain de Paris, son producteur met en cause les raisons de l'annulation des deux derniers concerts de sa tournée. Ce dimanche 11 décembre, le JDD révèle que le producteur de l'artiste, Gilbert Coullier, a saisi ses avocats au sujet de ces deux dates annulées, qui représentent un manque à gagner de 500 000 euros. Pour ce dernier, l'état de santé alarmant diagnostiqué par le Dr Philippe Siou est tout simplement faux.

Une curieuse note de 362 euros laissée au bar

Une enquête du JDD, publié ce dimanche, revient sur les trois jours de Michel Polnareff avant son hospitalisation, révélant un comportement qui n'est pas celui d'un homme sur le point de mourir. Au contraire, le chanteur aurait multiplié les soirées arrosées. Et ce dès le jeudi 1er décembre, veille de son concert à Salle Pleyel, où il se serait effondré sur la table selon son garde du corps, qui témoigne : "C'était impressionnant, je ne l'avais jamais vu dans un tel état." Debout et "en pleine forme" le lendemain, le chanteur publie pourtant une vidéo sur Facebook annonçant qu'il annule son concert parisien prévu le soir même.

Selon le JDD, aussitôt son message enregistré, le chanteur se serait installé au bar du Peninsula et aurait commandé "quelques verres" laissant une "note de 362 euros". Dubitatif quant aux véritables raisons de l'annulation de son concert, le producteur de Polnareff a dépêché un huissier de justice sur place pour constater la scène : "18h31, assis au bar devant un verre rempli, je constate la présence d'un homme d'âge mur, les cheveux frisés mi-longs de couleur blond clair, portant des lunettes foncées et équipées de verres miroirs. Je reconnais l'homme comme étant M. Michel Polnareff", déclare l'huissier dans le procès-verbal de constat publié par le JDD.

La réponse du médecin

Le samedi 3 décembre, Michel Polnareff est hospitalisé et curieusement, constate le JDD, l'annonce est faite par plusieurs médias à 14h55 alors que sa voiture n'est entrée sur le parking de l'hôpital qu'à 15h06. Autre fait troublant, un tweet posté par l'artiste jeudi 8 décembre, dans lequel il plaisante sur sa condition. Pas le genre de comportement habituel d'une personne dont le diagnostique vital est engagé. Toujours selon l'hebdomadaire, le producteur des spectacles, Gilbert Coullier, mécontent, a écrit à l'avocat de Michel Polnareff pour demander des explications. Selon le JDD, le producteur a saisi ses avocats à propos de ces deux concerts annulés. Une somme de 500 000 euros serait en jeu. "Une procédure a été engagée, je ne souhaite donc pas m'exprimer sur le sujet pour l'instant", a répondu Gilbert Coullier à l'AFP.

De son côté, le Dr Philippe Siou a défendu son intégrité. "Je suis droit dans mes bottes", a déclaré à l'AFP le médecin qui a signé le certificat médical. "J'ai des éléments purement factuels, j'ai des examens, des scanners où on voit des caillots de sang dans ses poumons", explique-t-il. "Que les gens qui disent 'il n'a rien' viennent le voir. Qu'un magistrat saisisse un expert judiciaire et que cet expert judiciaire vienne dans notre hôpital, on lui sortira le dossier", ajoute-t-il. Quant à l'hypothèse d'une soirée arrosée, le médecin est formel : le bilan hépatique fait à son admission à l'hôpital était "strictement normal". "Je suis surpris de ce déni. Une embolie pulmonaire ne s'invente pas", a pour sa part réagi Fabien Lecoeuvre, l'attaché de presse du chanteur. "Personne ne comprend ce déni de situation de Gilbert Coullier. Depuis le début, il n'accepte pas l'embolie pulmonaire de Polnareff constatée et certifiée par les médecins. N'aurait-il pas payé la police d'assurance ?", s'interroge-t-il, soupçonnant "un loup".

 
8 commentaires - Le producteur de Michel Polnareff soupçonne une hospitalisation injustifiée
  • ci -

    hollywood1de quel droit tu te permés de juger les gens,si tu n aimes pas passe ton chemin,pauvre mec.

  • aniball -

    Sa jeune et jolie femme de 42 ans ne lui tirerait elle pas trop sur la "nouille" a son âge il n'a plus trop de ressources dans les bourses

  • hollywood1 -

    Polnareff une merde de chez merde.les médecins qu'ils l 'ont pris en charge méritent une grosse médaille humaine.

  • marie59 -

    Quand les journalistes cherchent une tête de turc, ils l'à trouve, demain se sera quelqu'un d'autre

  • Judy -

    Ah Polnareff ! un trou du cul du monde parmi tant d'autres. Le type ne présente aucun intérêt today. Si il a fait de belles chansons dans ses débuts, maintenant c'est une forme de clodo. Au suivant.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]