Le départ de Jean-Jacques Goldman n'a "rien à voir avec l'exil fiscal"

Le départ de Jean-Jacques Goldman n'a "rien à voir avec l'exil fiscal"©Agence, BestImage
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 24 janvier

Auteur d'une biographie sur l'auteur-compositeur français, le journaliste et ami Fred Hidalgo s'est confié au quotidien rémois L'Union sur les vraies raisons du départ de l'artiste pour l'Angleterre.

Alors que la première édition des Enfoirés sans Jean-Jacques Goldman s'est terminée ce lundi 23 janvier au Zénith de Toulouse, le journal de Reims L'Union s'est entretenu avec le journaliste et biographe Fred Hidalgo pour tenter de percer le mystère de cette retraite prise en 2016. En plus d'arrêter sa carrière, le chanteur français a quitté Marseille en octobre dernier pour rejoindre Londres, où il réside désormais. Pourquoi cet exil ?

Rien à avoir avec les impôts

Proche du très discret Jean-Jacques Goldman, le journaliste et biographe Fred Hidalgo se décrit comme "l'interlocuteur privilégié" de l'artiste. C'est en cette qualité qu'il s'est entretenu avec L'Union, dimanche 22 janvier. Dans le quotidien, l'auteur de Jean-Jacques Goldman Confidentiel (éd. de l'Archipel, novembre 2016) explique qu'il "a fallu (au chanteur, ndlr) plusieurs années pour se rendre compte que cet arrêt était définitif. Parce qu'au départ, il souhaitait simplement prendre de la distance avec la scène. Ce qui l'a vraiment décidé à tout arrêter, c'est son changement de vie".

Désormais tourné vers une vie de famille rangée avec son épouse et ses trois filles Maya, Kimi et Rose, Goldman aurait choisi Londres pour les possibilités d'éducation et d'ouverture sur le monde qu'offre la capitale anglaise. "Que ce soit clair : son départ n'a strictement rien à voir avec un éventuel exil fiscal", explique Fred Hidalgo. "Jean-Jacques a toujours dit son amour de la France et sa reconnaissance envers le pays qui a accueilli ses parents. Il continuera donc de payer ses impôts dans l'Hexagone." Ce déménagement lui permet, en outre, un "anonymat le plus complet" dans un pays non francophone où l'on ne connaît pas ses chansons.

Jean-Jacques Goldman n'écoute pas ses chansons

Plus surprenant, Fred Hidalgo révèle que Jean-Jacques Goldman ne réécoute plus ses chansons une fois qu'elles sont sorties : "Il n'écoute jamais ses disques, par exemple. Il me dit : 'Quand j'entends l'une de mes chansons à la radio, à ce moment-là, j'écoute parce que je suis interpellé. Je me remets alors dans le contexte de l'époque où je l'ai écrite. Je me dis parfois : 'Tiens, ça fonctionne pas mal', ou 'Là j'aurais dû faire telle chose pour l'améliorer'." Il ne lit pas non plus les livres qui paraissent et ne regarde pas les documentaires non plus sur lui. "Ce n'est, évidemment, pas du mépris. Jean-Jacques est comme ça : il pense juste qu'il ne mérite pas ça", poursuit Fred Hidalgo, qui conclut : "Jean-Jacques m'a dit un jour qu'il était allé beaucoup plus loin que ses rêves. Jamais il n'aurait rêvé ce qu'il a vécu !"

 
3 commentaires - Le départ de Jean-Jacques Goldman n'a "rien à voir avec l'exil fiscal"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]