Laurent Voulzy : "On a tendance à ne pas trop croire aux hommes politiques"

Laurent Voulzy : "On a tendance à ne pas trop croire aux hommes politiques"©Marc Broussely, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 26 juillet

De passage en Corse dans le cadre de leur tournée commune, Souchon et Voulzy ont évoqué dans une interview aux Inrocks leur amour pour l'Île de Beauté, Jacques Dutronc, mais aussi les politiques.

Le 24 novembre 2014, Alain Souchon et Laurent Voulzy célébraient leurs 40 ans d'amitié en publiant leur tout premier album commun. Une évidence au regard des fructueuses collaborations passées entre les deux artistes. Et pour cause, depuis 1974 et la chanson J'ai dix ans, premier succès pour Souchon sur une musique composée par Voulzy, le tandem a signé les chansons d'une dizaine d'albums pour le premier et cinq pour le second. La sortie de l'album Alain Souchon & Laurent Voulzy (2014) a donné lieu à une tournée, qui continue encore aujourd'hui d'emmener les deux amis aux quatre coins de la France. La semaine dernière, ils ont fait escale en Corse, le temps d'un concert dans le cadre du festival Les Nuits de la Guitare de Patrimonio.

La Corse, terre idéale

L'Île de Beauté, c'est le décor où le clip du single La Ballade de Jim (1985) avait été réalisé, "sur une plage vers Calvi", se souvient Alain Souchon dans les colonnes des Inrocks. "On était allés hors saison, à une période où il n'y avait personne en Corse. (...) La chanson dit que la voiture roule sur une corniche, les routes ici c'est comme ça. C'est un pays formidable. L'aridité des montagnes, le climat et la mer à côté, c'est dingue ce que c'est idéal pour moi", confie le chanteur.

La Corse, et plus précisément Monticello, c'est aussi le refuge indolent que Jacques Dutronc a choisi pour sa retraite, où il vit depuis de longues années auprès des chats accumulés avec Françoise Hardy. "Il leur envoyait des fax aux chats, quand il était à Paris. Dans le temps. Parce que les fax ça envoyait du papier comme ça, et ça tombait", raconte Alain Souchon. "'MIAOU' il marquait, en gros."

La commune de Monticello accueillera en septembre les cendres de Michel Rocard. Un des rares hommes politiques qui semblent avoir compté pour le duo. "On a une tendance moyenne à ne pas trop croire aux hommes politiques", explique Laurent Voulzy. "En même temps y'en a certains qui ont une parole à laquelle on a envie de croire. Rocard en faisait partie. (...) On sent que les hommes politiques se battent plus pour eux-mêmes que pour le bonheur des autres. Lui on avait l'impression qu'il se battait pour ses idées, de belles idées."

 
0 commentaire - Laurent Voulzy : "On a tendance à ne pas trop croire aux hommes politiques"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]