L'ultime pied de nez de Trump grâce aux Rolling Stones

L'ultime pied de nez de Trump grâce aux Rolling Stones©Angelillo John/UPI, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 10 novembre

Quelques minutes après l'annonce de sa victoire, Donald Trump a pris la parole pour son premier discours en tant que nouveau président des États-Unis. Mais c'est avec le titre "You Can't Always Get What You Want" des Rolling Stones qu'il a certainement fait passer son plus grand message.

Mercredi 9 novembre, le monde de la musique était sous le choc de la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton dans la course à la présidentielle. Certains artistes appelant même jusqu'à se mobiliser contre cette nouvelle jugée peu réjouissante pour l'avenir de l'Amérique. "La révolution approche", "Pouvoir au peuple", a écrit Katy Perry sur Twitter, tandis que Lady Gaga a carrément manifesté devant la Trump Tower à New York avec une pancarte "Love Trumps Hate" ("L'amour Trump/trompe la haine").

De son côté, le Républicain n'a pas boudé son plaisir et a pris la parole vers 9h du matin (heure française) pour féliciter ses électeurs d'avoir fait le bon choix. S'il a conscience de ne pas être apprécié de tous, Donald Trump s'en contrefiche. Le nouveau président des États-Unis a, en effet, fait un ultime pied de nez à ses détracteurs via l'un des plus gros tubes des Rolling Stones.

Un président qui pique là où ça fait mal

"Il est désormais temps pour nous de nous réunir en un seul peuple. Je serai le président de tous les Américains, et c'est si important pour moi", a déclaré Donald Trump après être arrivé sur scène sur la musique du film "Air Force One" de Jerry Goldsmith. Saluant Hillary Clinton pour avoir eu le courage de s'être "battue" et de s'être "sacrifiée" pour son pays, le Républicain a fini son discours en annonçant que les citoyens américains devraient bientôt "être très fiers de (leur) président". "J'aime ce pays !", a-t-il conclu, triomphal, devant ses proches à ses côtés.

Et pour sortir de scène, Donald Trump a choisi une chanson particulièrement acerbe pour tous ses opposants : You Can't Always Get What You Want des Rolling Stones, soit "On ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut", en français. Un ultime pique moqueur, lancé ni vu ni connu à tous les anti Trump qui ne croyaient pas en sa victoire.

Une utilisation à l'encontre des Stones

Bien sûr, le futur président n'a pas eu l'autorisation du groupe britannique pour se servir de la chanson. "Les Rolling Stones ne soutiennent pas Donald Trump", avaient-ils écrit il y a quelques mois sur Twitter, réclamant que la diffusion de leur musique durant ses meetings "cesse immédiatement". Pourtant, l'homme politique avait continué à utiliser plusieurs de leurs morceaux comme Start Me Up, Brown Sugar ou bien (ironie du sort) Sympathy for the Devil.

 
0 commentaire - L'ultime pied de nez de Trump grâce aux Rolling Stones
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]