L'auteur du tube kitsch "Je t'aime le lundi", candidat à l'Académie française

L'auteur du tube kitsch "Je t'aime le lundi", candidat à l'Académie française©JLPPA, BestImage
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 23 février

Le chanteur Edouardo, auteur oublié de l'improbable tube de 1995 Je t'aime le lundi, va tenter de rejoindre les Immortels.

Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant Eduardo Pisani, alias Edouardo, a fait chavirer les coeurs romantiques en 1995 avec son tube Je t'aime le lundi. Ce poète kitsch oublié de la chanson française fait aujourd'hui acte de candidature sur le site lemague.net pour reprendre le fauteuil de l'auteure algérienne Assia Djebar à l'Académie française. Son but ? Refaire parler de lui, tout simplement. "Le 3 mars, je ne serai pas élu et je ne vais recueillir aucune voix mais peu importe, confie le chanteur et poète qui ne se fait aucune illusion sur ses chances de devenir un Immortel. Le baron Pierre de Coubertin disait que l'important c'est de participer. Pour moi, l'important c'est d'exister." Et pour cause, sa chanson Je t'aime le lundi a été son unique succès. Malgré un album sorti dans la foulée, une poignée de films fauchés et une autobiographie sortie en librairies, le chanteur italien est tombé dans l'oubli des médias.

"Je t'aime le lundi, je t'aime le mardi /Je t'aime le mercredi et les autres jours aussi / Je t'aime en janvier, février, mars, avril / Je t'aimerai toujours mon amour... fragile", chantait Edouardo en roulant les "R" sur une mélodie simple comme bonjour, jouée sur un synthé bas de gamme. Sur la pochette rose pâle de son single, le grand romantique apparaissait un bouquet de fleurs à la main. Il avait écrit cette chanson après que sa fiancée de l'époque l'ait quitté. Chanté pour la première fois dans une émission de petites-annonces de la chaîne câblée CTV le 20 septembre 1995, le morceau avait été repris sur toutes les télévisions françaises, faisant d'Edouardo un improbable héros de la chanson française pendant une poignée de mois.

Aujourd'hui sans le sou, l'auteur-interprète âgé de 50 ans habite chez Emmaüs et continue d'exprimer son goût pour la poésie dans les pages de son blog intitulé Les poèmes tout nus. "L'Académie Française existe depuis 1635, et je crois bien que je suis le premier candidat à l'Académie Française qui habite chez Emmaüs", plaisante-t-il dans sa déclaration, tout en rendant hommage à Jean-Marc Restoux, un SDF devenu célèbre après s'être présenté aux élections municipales de Paris en 2008 dans le 6e arrondissement, soutenu à l'époque par Frédéric Beigbeder, Lââm et Edouardo.

 
2 commentaires - L'auteur du tube kitsch "Je t'aime le lundi", candidat à l'Académie française
  • avatar
    LEVIDENCE -

    Edouardo Pisani a l'académie Française? Et pourquoi pas Emanuel Macron minstre de L'économie tant que vous Y etes? Comment ça c'est déja le cas? Pauvre Françe!

  • avatar
    izarra -

    EDOUARDO PISANI

    Edouardo est un drôle de rossignol qui s’est envolé de l’Italie pour venir se poser à Paris. Avec la légèreté de ses rêves de jeunesse et la douceur de son accent natal.

    Un oiseau ayant pris au fil des années un plumage ample, viril et doux qui aujourd’hui lui donne des allures christiques. Avec sa barbe de prophète, sa chevelure comme un fleuve, son regard plein de charbon, il en impose !

    Cette curiosité artistique ayant connu son chant de gloire éphémère avec son fameux “JE T’AIME LE LUNDI”, avait été crucifié dés le vendredi suivant. C’était il y a bien longtemps. Depuis, le phénix a pris son essor.

    Ceux qui dés le début le croyaient naïf se trompaient. Les paroles simplettes de ses chansons étaient calculées avec précision pour atteindre leur but : le coeur des hommes. Et il a réussi, en bon saltimbanque qu’il est.

    Il fait sourire avec ses mots, tout en nous caressant de sa voix. Edouardo est un vrai chanteur. Mais aussi un bec subtil qui sait jouer le second degré et faire réagir le public -comme les médias- à son plus grand profil.

    Cet exilé italien ayant si joliment évoqué les boulevards parisiens (“si j’avais mille euros par jour”) sait faire parler de lui à toutes les sauces : tantôt romancier (certes contesté), tantôt candidat à l’Académie Française (certes sans illusion), tantôt portraitiste (ma foi pas si mauvais que cela), et que sais-je encore, il se dresse toutes ailes déployées là où aucun prévisionniste ne l’attend !

    Il est comme ça Edouardo : pur, malicieux, farceur et gentil. Un peu fragile aussi, je crois sous sa longue pilosité impériale.

    Bref, sous cette apparence de vieux hibou qu’il est devenu, Edouardo est un poète. Un enfant.

    Un angelot des peintures italiennes venu tournoyer dans l’azur étoilé de la France.

    Et qui depuis trente ans pleure d’amour dans les rues parisiennes.

    VOIR LA VIDEO :

    https://www.youtube.com/watch?v=tvORU7yGUqQ&feature=youtu.be

    Raphaël Zacharie de IZARRA

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]