Kool Shen : "si personne n'achetait mon disque je serais hyperdéçu"

Kool Shen : "si personne n'achetait mon disque je serais hyperdéçu"©Frédéric Souloy, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 25 février

A 50 ans, le rappeur revient avec un troisième album solo, Sur le fil du rasoir et évoque dans une interview à Paris Match le rap français d'aujourd'hui.

Bien plus discret que son ancien comparse de NTM,JoeyStarr, Kool Shen a passé ces cinq dernières années à enchaîner les compétitions de poker. Il a également tourné deux films, Abus de faiblesse (2014) de Catherine Breillat et Réparer les vivants de Katell Quillévéré, prévu pour l'automne 2016. Pour la première fois depuis Crise de conscience, son 2e album solo paru en 2009, le rappeur revient aux affaires, le verbe toujours aussi tranchant. Ce retour, il le doit notamment à Busta Flex, qui l'a appelé pour un remix d'un de ses morceaux. "Je n'avais pas écrit une rime depuis cinq ans, explique le rappeur à Paris Match. "En rentrant à la maison, j'ai contacté différents producteurs car j'ai eu le déclic : j'avais envie de reprendre le stylo. Généralement je suis assez besogneux, mais là j'ai craché les trucs très vite."

Sur le fond, Kool Shen n'a pas vraiment changé sa plume, toujours aussi révoltée. "Un morceau permet de raconter la société et peut-être inciter les gens à réfléchir, explique-t-il à l'hebdomadaire français. Mais personne n'a besoin de moi pour savoir que la France va mal." Ses textes évoquent toujours les inégalités sociales, le racisme et la montée du FN... Comme sur le morceau La France internationale, sur lequel il "constate l'effondrement" de la société : "La jeunesse qui va voter aujourd'hui est attirée par le FN. Quand on voit que les ouvriers se retrouvent dans le programme du Front, c'est que la gauche a échoué. Le désamour de la politique est tel que les gens veulent se tourner vers le parti de Marine. En oubliant souvent qu'à l'origine, c'est un mouvement qui déteste les Noirs et les Arabes. C'est ce que je rappelle."

Sur la forme, Kool Shen s'est adapté aux nouvelles sonorités du hip-hop, en voguant notamment vers la musique trap. Le rappeur a également fait appel à Soprano le temps d'un featuring. Mais le rap français d'aujourd'hui n'est pas toujours du goût de l'ancien NTM, surtout en ce qui concerne les paroles. "Quand je chante 'Tes lyrics ressemblent à des textos', je ne cherche pas l'embrouille. Mais je dis la vérité : dans la production actuelle, c'est souvent un peu léger niveau textes."

Kool Shen regrette le manque de passerelle entre les générations dans le rap français. "Un gamin qui découvre les White Stripes finira par écouter Led Zep. Alors qu'un môme qui aime Booba n'ira pas forcément écouter nos anciens disques", explique-t-il, jugeant le "hip-hop, plus consumériste, plus capitaliste que le rock". Il regrette ainsi que les anciens rappeurs ne se vendent plus, notamment IAM, qui n'a même plus de label. "Si personne n'achetait mon disque, je serais hyperdéçu", finit-il par lâcher.

Sur le fil du rasoir paraît vendredi 26 février chez Def Jam/Universal.

 
0 commentaire - Kool Shen : "si personne n'achetait mon disque je serais hyperdéçu"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]