Khaled condamné pour plagiat pour son tube "Didi"

Khaled condamné pour plagiat pour son tube "Didi"©Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 8 avril

Le roi du raï a été condamné vendredi 03 avril par le tribunal de grande instance de Paris, pour avoir plagié la musique d'un auteur algérien, Cheb Rabah, pour la composition de son tube de 1992, Didi.

Star du raï dans les années 90, Khaled a bâti sa légende sur le hit Didi, qui a fait un carton dans les pays arabophones et sur plusieurs continents, notamment en Europe où il est entré dans le haut des charts en France, en Belgique, en Espagne et en Asie. Une chanson extrêmement populaire qui lui permit de jouer lors de la cérémonie d'ouverture de la coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010 et lui valut le titre de "roi du raï". Un titre dont le chanteur algérien vient d'être déchu puisque le tribunal de grande instance de Paris l'a condamné pour avoir plagié un autre auteur algérien répondant au nom de Cheb Rabah, apprend-on de l'AFP. Le tribunal a notamment condamné Cheb Khaled, 55 ans, à restituer à Cheb Rabah les droits d'auteurs perçus pour la composition musicale de la chanson Didi (1992), au titre de son exploitation dans le monde, mais pour une période postérieure à juin 2003 en raison d'une prescription partielle. Khaled devra verser la somme de 100 000 euros, en réparation de son préjudice moral, ainsi que 100 000 euros, en réparation des atteintes à son droit moral d'auteur. Par ailleurs, le tribunal a ordonné à la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) "de modifier toute sa documentation" concernant la chanson Didi pour que Cheb Rabah soit désormais considéré "en tant que seul compositeur" de l'oeuvre.

"C'est un succès qui reposait sur un mensonge", a commenté Jean-Marie Guilloux, avocat de Cheb Rabah. L'avocate de Khaled, Laurence Goldgrab, a pour sa part annoncé son intention de faire appel du jugement. Hormis Didi, Khaled est notamment connu en France pour son autre tube Aïcha, écrit par Jean-Jacques Goldman, ainsi que pour sa reprise de la chanson de Michel Polnareff, La Poupée qui fait non, en duo avec Mylène Farmer.

De son côté, Cheb Rabah, de son vrai nom Rabah Zeradine, a commencé la musique au milieu des années 70 avec la troupe "Les Dreams", apprend-on dans le journal El Watan. Son premier enregistrement date de 1986. Définissant son style comme du "Raï mélangé avec de l'Algérois", Cheb Rabah a enregistré son dernier album intitulé Ki nkoune maâk en décembre 1996.

 
11 commentaires - Khaled condamné pour plagiat pour son tube "Didi"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]