Kesha contrainte de travailler avec un producteur qu'elle accuse de viol

Kesha contrainte de travailler avec un producteur qu'elle accuse de viol©Axelle/Bauer-Griffin, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 22 février

En 2014, Kesha avait engagé des poursuites judiciaires pour rompre son contrat avec son producteur qu'elle accuse de viol. Vendredi 19 février, le verdict est enfin tombé : la chanteuse n'aura pas gain de cause.

Elle l'accuse de "harcèlement moral" et d'"agressions sexuelles caractérisées". Lukasz Sebastian Gottwald, un producteur de musique plus connu sous le nom de Dr. Luke aurait forcé Kesha à prendre de la drogue et de l'alcool afin d'abuser d'elle plusieurs fois depuis le début de leur collaboration en 2005. La jeune fille, âgée de 18 ans à l'époque, avait finalement attendu 2014 pour porter plainte contre son agresseur. Mais ces déclarations n'ont pas été entendues par la juge, qui a estimé "qu'il n'y avait aucune preuve de blessure irréparable" et a refusé l'ordonnance restrictive qui aurait permis à Kesha de rompre son contrat avec Kemosabe Records, une filiale de Sony fondée par Dr. Luke.

"Vous demandez à la cour d'annuler un contrat qui a été hautement négocié et qui est caractéristique de cette industrie. Je ne comprends pas pourquoi je devrais prendre une mesure exceptionnelle et accorder une injonction" a poursuivi la juge, devant la jeune femme en larmes. Une décision fondée en partie par les 60 millions de dollars investis par Dr Luke dans la carrière de Kesha, et par l'engagement du producteur à ne pas participer aux prochains enregistrements de la chanteuse sur son label. Si elle est certaine de ne pas revoir son agresseur, l'interprète de Tik Tok devra cependant continuer de travailler pour Kemosabe Records jusqu'à la fin de son contrat.

La décision a vite été contestée par l'ensemble de la toile. Quelques heures seulement après l'annonce verdict, on pouvait déjà voir le hashtag #FreeKesha en trending topic sur Twitter, avec des messages venant du monde entier. D'autres chanteuses se sont également ralliées à la cause de la jeune femme : "Mes pensées vont à Kesha aujourd'hui. Je suis désolée que tu aies dû supporter ça" a écrit Lily Allen sur son compte, "Il y a des gens partout dans le monde qui t'aiment Kesha. Et je peux dire que je suis vraiment en admiration devant ton courage" a déclaré Lady Gaga. Ce matin, c'est Taylor Swift qui offrait son soutien à la chanteuse en lui versant près de 250 000 dollars "pour l'aider financièrement durant cette période éprouvante", a annoncé un porte-parole de la star.

De son côté, Dr. Luke nie les faits en bloc et a attenté un procès pour diffamation à l'encontre de Kesha. Il estime en effet que les accusations de la chanteuse sont dues à la frustration de sa carrière, au ralenti pour le moment. Les fans quant à eux, appellent tout simplement au boycott de Sony Music.

 
0 commentaire - Kesha contrainte de travailler avec un producteur qu'elle accuse de viol
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]