Juliette Gréco : "La musique commerciale est comme la nourriture industrielle"

Juliette Gréco : "La musique commerciale est comme la nourriture industrielle"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 5 janvier

Actuellement en tournée d'adieu, la chanteuse de 88 ans s'est confiée longuement à Télérama, évoquant son parcours et la société française.

"C'est très dur. C'est très compliqué pour moi. C'est très douloureux", confiait Juliette Gréco il y a un an au micro de RTL, au moment d'annoncer son ultime tournée débutée au printemps 2015. Et pourtant, "il faut savoir partir joliment". A l'aube de ses 89 ans, la muse de Saint-Germain n'a pas fini de dire au revoir à son public, elle qui se produira le 7 février au Théâtre de la Ville de Paris, le 16 à Abbeville, le 9 mars à Nîmes, le 10 à Sérignan et le 17 avril au Casino de Paris. Dans le nouveau numéro de Télérama, dont elle fait la Une, l'artiste revient sur sa longue existence de chanteuse révélée à la fin des années 1940. Le secret d'une telle longévité ? Le public, qui lui permet aujourd'hui de transcender la douleur du corps. "Dès que le rideau se lève, une force inexplicable surgit en moi et je deviens maîtresse de tout, même de la douleur", explique-t-elle à l'hebdomadaire.

A l'heure de faire le bilan de sa carrière, l'interprète de Jolie Môme déclare : "Je suis montée sur scène poussée par les autres, j'ai chanté comme on joue au théâtre, c'est devenu une raison de vivre, et j'ai passé ma vie à faire des progrès". Mais cette force du public ne l'a pas toujours soutenu. Juliette Gréco se souvient notamment du désamour dont elle a souffert à la fin des années 1960 et au début des années 1970. "Le reste du monde m'accueillait avec beaucoup de chaleur, mais lorsque je rentrais en France, je chantais devant des salles à demi pleines. Chagrin. Sentiment d'inutilité. J'ai failli abandonner...", confie-t-elle aujourd'hui.

Monstre sacré de la chanson française, Gréco ne se reconnaît pas forcément dans les artistes qui font la musique d'aujourd'hui. "Avec la mort de Brassens, de Brel, de Barbara, nous avons laissé filer une exigence du langage - pour ceux-là, une chanson était un travail énorme, des mois de recherche, de l'orfèvrerie. Cette flamme de l'écriture ne s'est pas totalement éteinte, mais elle s'est raréfiée." Et de poursuivre en déplorant l'importance prise par l'argent au détriment de l'art : "La musique commerciale est un peu comme la nourriture industrielle, standardisée. Et la jeunesse est en uniforme, qu'on le veuille ou non. Les mêmes blousons, les mêmes baskets, les mêmes marques..."

 
5 commentaires - Juliette Gréco : "La musique commerciale est comme la nourriture industrielle"
  • avatar
    patalain62 -

    Juliette Gréco est la dernière chanteuse rive gauche, avec Cora Vaucaire, Pia Colombo, Barbara, Hélène Martin, Catherine Sauvage j'en passe, elle a fait les beaux jours de cette rive réputée intellectuelle de la Seine. Elle est une des rares interprètes de ce genre qui soit passé rive droite, avec Barbara et quelques autres. C'est cela qui, outre son immense talent, lui a permis de durer. La rive gauche , ses cabarets, sont morts avec les années 60, le "yéyé" et la chanson commerciale inventée par monsieur Barclay. Ce que je lis ici, sous la plume de certains me choque et m'attriste. Il en est de la chanson française comme de ces commentaires (pas tous), ils ne sont pas très intelligents. La chanson est un art mineur comme disait Serge Gainsbourg à Guy Beart qui soutenait le contraire, mais si vous écoutez, "il n'y a plus d'après" de Guy Beart, vous comprendrez, si vous en avez a sensibilité, ce que je viens d'écrire. Il n'y a plus d'après à Saint Germain des près, il n'y a qu'aujourd"hui, La chanson est devenue une industrie, elle aussi en crise comme l'autre, on est un grand artiste parce que l'on vend . Pensez qu'en 1986, Claude Nougaro s'est retrouvé sans maison de disques parce qu'il vendait moins. Dans un sursaut d'orgueil, il lui a fallu écrire "nougayork" pour retrouver une crédibilité et les amitiés des marchands de disques. Juliette Gréco est la dernière, après elle, la chanson rive gauche sera bien morte et avec elle, un pan de cette culture française populaire qui a fait la gloire de la France aux yeux du monde.

  • avatar
    SeiShonagon -

    Madame GRECO est ELLE une artiste , une grande artiste ! de nos jours la société préfère les saltimbanques sans talent, vulgaires, égocentriques,incultes : ce sont d'excellentes entreprises commerciales qui vont de Madonna à Desbouses, de Lady Gaga à Nabilla, . Tout ce monde mélangé c'est du Hollywood bling bling et clinquant qui se croit beau et génial et pire qui se nomme "artiste", le mot est lâché ! quelle vergogne cette ignorance constante, entretenue il est vrai par les pipolitiques ! comme Ségolène Royal, braillant "le talent c'est cela en montrant Desbouses" ! elle devrait avoir encore plus honte qu'eux mais....comme la remaque de Dalida ci-desous qui procède de la même absence d'élégance morale et intellectuelle.
    Madame GRECO , une grande Dame, une grande ARTISTE !

    avatar
    Pitou24 -

    Cela est certain, tout dans la médiocrité.

  • avatar
    LEPIANO -

    Madame GRECO , vous avez un talent inestimable, nous avons encore la chance de pouvoir grâce à vous, revivre ou bien réécouter le vécu de ces années du quartier de Saint Germain des Près aujourd'hui malheureusement disparu, mais je comprends ce que veut dire le conflit des générations, tout a évolué si vite dans notre pays ( Douce France chanté Charles Trenet où est tu passé ???Vous resterez à ja

  • avatar
    dalida -

    a 88 ans reste chez toi

    avatar
    Pitou24 -

    Je ne puis être grossière ici, dommage, si vous m'entendiez...

  • avatar
    cuicui37 -

    Madame Gréco, vous avez eu un talent incontestable et vous avez enchanté plusieurs générations, mais sachez maintenant quitter la scène "au bon moment" car la vieillesse, la fatigue, inhérentes au grand âge, passage obligé pour nous tous, sont des signaux d'alarme pour arrêter le show business, et se montrer sur scène devant un public. Car vous avez été une belle personne. Combien de chanteurs, comédiens, acteurs ne savent pas dire "au revoir" quand il le faudrait, ce serait pourtant un signe de sagesse et de dignité.

    avatar
    vaudaine -

    à letetanos: parce que vous croyez que les nouveaux créent leurs chansons eux-mêmes ! si peu...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]