Julien Doré : "Quand on triche, ça ne dure pas"

Julien Doré : "Quand on triche, ça ne dure pas"©Briquet Nicolas, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 mars

Quelques semaines après sa consécration aux Victoires de la musique, le chanteur continue d'enchainer les tournées. Interviewé par Pure Charts, il est revenu sur le succès, la rencontre avec le public et la sincérité qui l'anime.

Depuis des mois, Julien Doré ne cesse de sillonner les routes de France et de Navarre pour défendre LØVE (2013), le disque qui lui a ouvert les portes du succès grand public. De succès, il en est aussi question sur scène, où le chanteur savoure chaque soir le lien fort et grandissant qui l'unit à son public. Une union perceptible sur Løve Live (2015), captation live des chansons extraites de son album phare. "Sentir qu'un rendez-vous s'est fait entre un disque et le public c'est très touchant, confie l'artiste à Pure Charts. Je le perçois, non pas en tant que chiffre, mais en tant que lien lorsque je monte sur scène, ou qu'on m'arrête dans la rue pour me parler des chansons. C'est ça qui compte, c'est palpable et vivant."

Ne lui demandez pas pourquoi ce troisième album studio a davantage marché que ses deux prédécesseurs, le musicien est incapable de répondre. "Il n'y a pas de recettes", explique-t-il, tout en reconnaissant que son troisième LP bénéficie de plus de liant entre les morceaux. "Ce sentiment de ne pas avoir une chanson après l'autre, mais une chanson qui parle déjà de la suivante, qui elle-même chute dans celle d'après", voilà peut-être le secret pour l'ancien lauréat de Nouvelle Star. Mais pas que. Julien Doré, qui dit avoir écrit ses albums toujours instinctivement, évoque aussi l'importance de la sincérité. "Mettre ma barrette dans les cheveux et sortir mon ukulélé dans un cadre pré-mâché, c'est prendre les gens pour des cons. Je montre juste qui je suis en tant qu'être humain."

Le chanteur ne veut surtout pas être résumé à une émotion. Il explique ainsi : "J'aime faire une vanne trois secondes après avoir chanté une chanson dans laquelle j'ai mis tous mon coeur au point moi-même d'avoir des frissons et des larmes aux yeux." C'est la même idée pour les références et l'héritage musical du musicien, qui n'éprouve aucune honte à aimer Larusso ou K. Maro et dans le même temps à citer Neil Young et Bob Dylan. "Si je fais un duo avec Chico et les Gypsies, je suis en surkiffe car je passe une journée en studio avec des mecs que j'adore. Et le lendemain je fais un truc qui n'a rien à voir", explique-t-il en faisant allusion à sa collaboration de 2012 avec le groupe gitan. Pour lui, il n'y a rien d'incompatible, seule la sincérité compte. "Quand on triche, ça ne dure pas", conclut-il.

 
4 commentaires - Julien Doré : "Quand on triche, ça ne dure pas"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]