Johnny Hallyday : les funérailles de son pères racontées

Johnny Hallyday : les funérailles de son pères racontées

Alors que le chanteur vient de publier son album "Rester vivant", sa dernière biographie revient sur l'enterrement de son père.

A lire aussi

publié le 25 novembre

Alors que le chanteur vient de publier son album "Rester vivant", sa dernière biographie revient sur l'enterrement de son père.

Johnny Hallyday, roc fragile. Alors que le chanteur fait parler de lui avec son nouvel album, "Rester vivant", tout fraîchement paru, ainsi qu'avec sa tournée prévue pour 2015, une biographie revient sur un passage difficile de sa vie. "Johnny, la vie en rock", publié par Frédéric Quinonero et paru récemment, se présente comme la biographie la plus complète du chanteur. L'auteur revient notamment sur l'enterrement de son père, Léon Smet, en 1989 : "Lundi 20 novembre 1989. Johnny Hallyday n'est plus que l'ombre de Jean-Philippe Smet. Dans le cimetière désert de Schaerbeek, en Belgique, par une douce journée automnale, il vient enterrer son père, Léon Smet, qui s'est éteint douze jours plus tôt à l'âge de quatre-vingt-un ans à la clinique Molière de Forest. C'est un très grand cimetière, contigu à celui d'Evere. Un parc où il est agréable de flâner les jours de beau temps. Des personnages illustres se côtoient sur les parcelles. Le peintre René Magritte, l'ancien Premier ministre Henri Jaspar, les résistantes Gabrielle Petit et Andrée de Jongh, les artistes Impens, Richir, Staquet, Devreese..."

Johnny Hallyday pensait alors que son père n'avait pas d'amis : "Les mains enfoncées dans les poches de sa longue veste grise, Johnny avance seul derrière le cercueil, suivi à distance par Adeline, sa compagne d'alors, et quatre gardes du corps. Plus tard, le chanteur dira qu'il a vraiment fait la paix avec son père ce jour-là : 'Il n'y avait personne, pas d'amis, pas de famille, moi seul. Alors j'ai pardonné'. Sous ses lunettes fumées, Johnny Hallyday verse des larmes sur lui-même, sur l'enfant abandonné et le manque d'un père qu'il n'a dû voir qu'une poignée de fois dans sa vie il pleure aussi sur la misère d'un homme disparu tout seul, croit-il, sans un ami pour le porter en terre. En réalité, les journalistes présents rapporteront que les amis de Léon Smet, ceux qui s'occupaient de lui, étaient venus jusqu'à l'entrée du cimetière où ils furent empêchés de rentrer en raison de la présence de la star, sans doute dans le but d'éviter d'éventuels débordements."

 
0 commentaire - Johnny Hallyday : les funérailles de son pères racontées
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]