Jane Birkin, retour sur son premier album en 1969

Jane Birkin, retour sur son premier album en 1969©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 14 décembre

Connue pour avoir été l'égérie de Serge Gainsbourg à ses débuts, Jane Birkin fête aujourd'hui ses 69 ans. Un chiffre important pour la chanteuse puisqu'il renvoit à la fois à la sortie de son premier album en 1969, en duo avec son mentor, et à l'un de ses plus grands succès avec le titre 69 Année érotique.

Jane Birkin - Serge Gainsbourg est le dixième album studio du chanteur et le tout premier enregistrement sur lequel apparaît sa muse. Sur cet opus, des chansons à succès de Gainsbourg comme Elisa, ou bien encore Les Sucettes, morceau controversé initialement interprété par France Gall. Puis, des titres de Birkin en solo, Jane B., Le Canari est sur le balcon et Orang-Outan, les premiers morceaux qui lanceront sa longue carrière de chanteuse. Mais on y trouve également trois duos, dont deux deviendront mythiques.

Les amants se rencontrent en 1968 sur le tournage du film Slogan où ils tiennent tous les deux les rôles principaux. Gainsbourg vient de vivre une passion courte mais très forte avec l'icône de l'époque, Brigitte Bardot, à qui il a écrit des titres emblématiques. Harley Davidson, Bonnie and Clyde mais aussi Je t'aime... moi non plus, véritable ode à leur amour, mais tenu secret à la demande de Bardot, mariée à l'époque au milliardaire allemand Gunter Sachs.

Lorsque Gainsbourg rencontre Jane un an plus tard, c'est l'amour fou. Comme Brigitte Bardot avant elle, la jeune femme devient sa source d'inspiration, et le chanteur décide de lui composer des chansons qu'il lui dédie, et qui figureront sur son nouvel album. Il repense alors à Je t'aime... moi non plus, dont la sortie avait été annulée par Gainsbourg par respect pour Sachs. Il demande à Jane de l'interpréter : "Il m'a fait écouter l'enregistrement dans l'appartement de ses parents après notre rencontre" explique la chanteuse. "Lorsqu'il m'a demandé si je voulais bien la chanter, j'ai accepté uniquement par jalousie : je ne voulais pas qu'il la fasse avec une autre fille", dévoile-t-elle.

Un morceau qu'elle chantera un octave plus haut afin de distinguer son interprétation de celle de Bardot. La tonalité suraiguë alliée aux râles explicites de Jane délecte le musicien : "Nous vivions à l'hôtel de la rue des Beaux-Arts où est mort Oscar Wilde. Il y avait un restaurant très chic, en bas, où Serge a passé le disque. Lorsqu'il a vu les fourchettes qui restaient en l'air, il s'est retourné en me disant: 'Nous tenons un tube'" raconte la chanteuse.

Mais Je t'aime... moi non plus n'est pas le seul duo explicite de l'album. Avec 69 Année Erotique, Gainsbourg signe son deuxième coup de maître avec ses textes osés sur la libération sexuelle propre à cette période. Une provocation de plus, qui fait de Gainsbourg l'un des artistes les plus créatifs de son époque : "C'était un provocateur avec une âme follement romantique, l'âme slave juive. De sa mère, Serge avait hérité la malignité, la perspicacité, l'humour ; de son père, le côté mélodramatique. C'était un mélange insaisissable" affirme Jane Birkin dans une interview au Monde en 2013.

Rentrés directement dans les charts français lors de leurs sorties respectives, les deux singles deviennent immédiatement d'immenses succès populaires. Des tubes incontestables qui permettront notamment au journal britannique The Guardian de classer l'album Jane Birkin - Serge Gainsbourg (1969) comme le "meilleur disque érotique de tous les temps".

 
1 commentaire - Jane Birkin, retour sur son premier album en 1969
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]