Izia Higelin : "Mon père n'a jamais été un obstacle à ma créativité"

Izia Higelin : "Mon père n'a jamais été un obstacle à ma créativité"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 avril

La fille de Jacques Higelin fait son retour en musique avec l'album La Vague. Un disque qui voit passer la jeune femme du rock survolté à l'électro-pop en français.

À seulement 24 ans, l'actrice et chanteuse Izia Higelin compte déjà dix ans de carrière, un César et trois Victoires de la musique. Quatre ans après l'énervé So Much Trouble (2011), la jeune femme fait un retour surprenant avec La Vague. Un disque qui marque un tournant vers des sonorités plus douces et des textes chantés dans la langue de Molière. Dans une interview accordée à L'Express, la jeune femme revient sur ce changement de cap."Interpréter Ballade pour Izia, avec mon père (...) a été un déclic, une mini-révélation : j'ai trouvé génial de m'exprimer en français", explique-t-elle dans le magazine. Une reprise de Niagara, Pendant que les champs brûlent, a permis à la chanteuse de confirmer cette nouvelle accointance, même si elle avoue avoir eu du mal à écrire en français au début. "J'avais commencé avec Hey et Nicolas (NDLR, Nicolas Congé, aka Johnny Hostile, le producteur) , qui est proche de Lescop, m'a proposé de lui demander de m'aider. On a ainsi co-écrit Hey puis Tomber. On a beaucoup discuté, et il m'a conseillé de ne pas me mettre de barrière, de désacraliser la langue."

On imagine aussi que cette difficulté à chanter en français est liée à l'ombre de son paternel, le poète Jacques Higelin. Que nenni ! "Mon père n'a jamais été un obstacle à ma créativité, au contraire, il m'a euphorisée, inspirée, poussée", déclare la chanteuse à L'Express, qui semble fière de cet héritage, plutôt que handicapée. "Cela n'a jamais été un problème ni en primaire, ni au collège, ni après. Quand, je vois écrit : 'fille de Jacques Higelin', j'adore, je suis fière."

La Vague, qui sort ce lundi 13 avril, est le troisième album d'Izia Higelin. Le disque a été enregistré sous la houlette de Johnny Hostile, moitié masculine du duo John et Jehn et producteur de Lescop et des Anglaises de Savages. Ce qui explique l'abandon du rock suant façon Led Zeppelin pour une pop plus eighties, hantée par Joy Division.

 
2 commentaires - Izia Higelin : "Mon père n'a jamais été un obstacle à ma créativité"
  • avatar
    Alpha0548 -

    Je ne sais ce qu'en pense son papa !
    Mais franchement, en écoutant "un ou deux" extraits de son disque "La vague" sur RTL à 18 heures, j'ai carrément changé de station !
    Ou sont donc passés les vrais chanteurs/chanteuses ?
    Aujourd'hui tout les enfants de untel ou ...untel autre, se lancent dans la chanson ou le cinéma, mais QUID de leur talent véritable ?
    Bof !

  • avatar
    RSD -

    j adore izia quand elle chante le rock le blues elle me fait penser a la grande janis joplin qui nous donnait des frissons avec sa voix eraillee rapelez vous sumertisme.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]