Gorillaz, Arcade Fire, Fiona Apple : les hymnes anti-Trump se multiplient

Gorillaz, Arcade Fire, Fiona Apple : les hymnes anti-Trump se multiplient©PacificPressAgency, BestImage
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 20 janvier

Alors que Donald Trump s'apprête à endosser ses fonctions de président des États-Unis, chanteurs et musiciens continuent d'exprimer leur opposition, en chanson cette fois.

Ce vendredi 20 janvier, les États-Unis s'apprêtent à changer de président. Donald Trump succédera à Barack Obama après avoir prêté serment sur les marches du Capitole. Si les artistes ont boudé le 45e président en refusant massivement de chanter pour son "Inauguration Day", nombreux sont ceux qui ont publié ces jours-ci des hymnes anti-Trump. Petit tour d'horizon.

Gorillaz, "Hallelujah Money"

Attendu par les fans comme le messie, le nouvel album de Gorillaz se précise avec un premier extrait diffusé ce jeudi. Intitulé Hallelujah Money, le morceau se présente comme un gospel rythmé par des beat trip-hop et porté par le chant de Benjamin Clementine. Une messe qui démolit le culte de l'argent et dézingue l'Amérique raciste de Trump, qui veut se barricader derrière un mur. Le clip montre Benjamin Clementine dans un ascenseur doré (clin d'oeil à ceux de la Trump Tower) et des images du Ku Klux.

Arcade Fire, "I Give You Power"

Autre surprise dévoilée hier sur Internet : un nouveau single d'Arcade Fire avec en featuring la chanteuse soul Mavis Staples, connue pour ses tubes dans les années 1970 et son engagement en faveur du mouvement des droits civiques. Une présence symbolique pour un titre qui, lui aussi, veut mettre la misère à Donald Trump. Les Canadiens chantent la solidarité et l'envie de ne pas laisser la chose politique aux dirigeants, en ces temps sombres.

Fiona Apple, "Tiny Hands"

Elle non plus ne se réjouit guère de l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Pour l'accueillir, celle qui imaginait en décembre les "couilles de Trump rôtir dans un feu de joie" chante un nouvel hymne porté ce refrain-slogan : "We don't want your tiny hands/Anywhere near our underpants" ("On ne veut pas que tes petites mains / S'approchent de nos sous-vêtements"). Des mots coup de poing scandés sur des notes de piano répétitives et un sample du dérapage sexiste de Trump dans lequel il se vantait "d'attraper les filles par la chatte". Ce mini-morceau a été publié dans le cadre de la "Women's March", une marche de solidarité anti-Trump qui a pour but de défendre les droits des femmes partout dans le monde et qui se tiendra samedi 21 janvier à Washington, mais aussi dans 57 pays à travers la planète.

 
0 commentaire - Gorillaz, Arcade Fire, Fiona Apple : les hymnes anti-Trump se multiplient
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]