Georgia : qui est la Londonienne en concert à Paris le 21 septembre ?

Georgia : qui est la Londonienne en concert à Paris le 21 septembre ?©Domino, DR
A lire aussi

Aurélie Tournois, publié le 3 septembre

Maîtrisant aussi bien le chant que la batterie, la jeune femme s'apprête à conquérir la France à renfort de mélodies hybrides, entre électronique et pop.

Alors que son premier album éponyme était publié le mois dernier, Georgia montera le 21 septembre sur la scène du Badaboum à Paris, aux côtés du chanteur belge Petite Noir.

Après une première passion pour le foot, qui la mène à intégrer les équipes de Queens Park Rangers et Arsenal à l'adolescence, l'Anglaise étudie la musique à Londres, s'intéressant aux sons africains et asiatiques, et commence alors à enregistrer ses premières démos sur son ordinateur. "J'ai commencé à jouer de la musique tôt, racontait-elle en mai dernier au magazine britannique NME. Un jour, à l'âge de huit ans, je me suis assise à la batterie mon père." Une fois diplômée, Georgia débute sa carrière musicale derrière la batterie de groupes tels que Micachu & The Shapes, Kwes, Juce and Kate Tempest, tout en travaillant parallèlement dans la célèbre boutique londonienne Rough Trade.

Après la sortie de son premier EP Come in l'an dernier chez Kaya Kaya Records, petit label indépendant fondé par son amie Cherish Kaya, elle est assitôt repérée par Domino qui lui fait signer un contrat dès le mois décembre. En juin, la jeune femme publie ainsi un nouvel EP intitulé Welcome To Georgia, avant la sortie de son album éponyme le mois dernier. Influencée par des personnalités féminines fortes telles que M.I.A. ou Missy Elliott, la musicienne âgée de 21 ans, au chant, aux instruments et à la production, propose un savant mélange des genres en effaçant les frontières entre rap, grime, électro et pop, faisant volontiers verser quelques morceaux dans un post-punk expérimental, ou parfois même dans un R&B nonchalant.

Comme beaucoup, sur son tout premier disque, Georgia chante l'amour, ou ses affres, comme lorsqu'elle évoque le divorce de ses parents, prononcé au moment où elle travaillait sur le songwriting. "Il y a beaucoup de coeurs brisés dessus, reconnaît-elle, avant de conclure : il y a des sujets percutants, et des émotions profondes."

 
0 commentaire - Georgia : qui est la Londonienne en concert à Paris le 21 septembre ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]