Fréro Delavega : "On aime beaucoup Kendji"

Fréro Delavega : "On aime beaucoup Kendji"©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 28 décembre

Alors que 2015 s'achève, les Fréro Delavega sont revenus sur les évènements marquants de l'année dans une interview à coeur ouvert pour le site Purecharts.

"On a passé cette année en étant très heureux", confie d'abord Jérémie qui avoue même avoir vécu "un tourbillon". Il faut dire que l'année 2015 aura été riche en émotions pour les Fréro. Après un premier album éponyme sorti en 2014 et certifié triple disque de platine cette année avec plus de 300 000 exemplaires vendus, le duo a sorti en novembre dernier un deuxième opus, Des ombres et des lumières, qui cartonne déjà dans les charts.

Révélés grâce à la saison 3 de l'émission The Voice aux côtés de Kendji Girac, ces derniers ne tarissent pas de compliments à propos du jeune chanteur : "C'est un des rares avec qui on s'est bien entendu. Pas parce que les gens sont cons, mais parce que lui il était cool..." révèle Florian, "Oui et il s'en foutait de la compét'. Il est tout le temps heureux. Il est content d'être là", continue Jérémie. "C'est un des rares artistes qui te dit 'Bonjour', qui te parle vraiment. Il y a une certaine gêne durant ces réunions d'artistes. Les gars te regardent, ils savent qui tu es, mais personne ne se dit vraiment 'Bonjour'. Je trouve ça vraiment chelou (...) En tout cas, Kendji, on l'aime beaucoup" affirme-t-il encore.

Ancré dans le paysage musical français depuis l'arrivée de leur premier single Sweet Darling et leurs mélodies pop légères qui parcourent leurs deux albums, les Fréro connaissent un véritable succès populaire à travers la France. Pourtant, les garçons gardent les pieds sur terre, assurant être "contents d'avoir du succès", mais être aussi "contre le monopole des radios avec trois titres qui passent par jour" à l'instar de la diva britannique Adele : "C' est le monde qui choisit que c'est Adele la Reine de la chanson pop. Mais c'est tellement subjectif. Il faut arrêter", balance Florian, "Il faut mettre un peu tout le monde sur le même piédestal et faire vivre l'art, la musique", admet-il encore.

Tandis qu'ils viennent d'annoncer une tournée gigantesque à travers la France à partir du 29 janvier prochain, les Fréro Delavega se sont également confiés sur les évènements tragiques survenus le vendredi 13 novembre 2015. Interrogés sur les attentats qui ont fait 130 morts dont 90 au Bataclan, les Fréro appellent à l'unité et encourage le public à revenir en concert : "Plus on aura peur, plus on va se cloisonner, plus on va se séparer, plus ça va être pire (...)" confesse Florian avant d'ajouter : "Il faut honorer la vie. Il y a des peuples ailleurs qui vivent ce genre de conflits, et eux malheureusement, ils n'ont pas de chez eux pour se cloîtrer", déclare-t-il, touché comme beaucoup d'autres par les horreurs de la guerre." Il n'y a pas de raison d'avoir peur (...)" continue le jeune homme confiant, "il faut vivre".

 
0 commentaire - Fréro Delavega : "On aime beaucoup Kendji"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]