Francis Cabrel tacle les hommes politiques dans "Dur comme fer"

Francis Cabrel tacle les hommes politiques dans "Dur comme fer"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 3 juillet

Après le single Partis pour rester, le chanteur a décidé de miser sur la chanson Dur comme fer pour promouvoir son album In Extremis, paru le 27 avril dernier. Un titre qui évoque la désillusion du politique.

Toujours bien placé dans les charts français à raison de 300 000 exemplaires vendus en seulement deux mois, In Extremis continue de faire son bonhomme de chemin auprès du public français. Après le premier extrait Partis pour rester, Francis Cabrel a choisi de mettre en avant le morceau Dur comme fer. Le titre devrait donc tourner en boucle sur les ondes dans les jours à venir.

Plus rythmé que son prédécesseur, mais toujours autant porté sur le blues FM, ce nouveau single s'en prend directement à la classe politique. "Tout c'qu'il nous promet depuis la tribune/On attendra que ça tombe de la lune", chante l'artiste de 61 ans, qui fait allusion aux promesses des dirigeants politiques. "Il est soulevé par la grâce/Il dit qu'il va changer nos vies/Sous les dorures des palaces/On a juste peur qu'il oublie". Ce qu'il dénonce dans ce morceau, c'est aussi la corruption et les écarts de conduite de certains hommes politiques. "C'est clair comme de l'eau/Il le jure dur comme fer/Partager le gros lot/Ça il en fait son affaire/Ce sera l'eldorado : il a les six bons numéros/Plus le complémentaire", peut-on entendre dans le refrain.

Même s'il a l'air de ne plus y croire du tout, Francis Cabrel confiait récemment au Nouvel Obs : "Je vote et je voterai encore. Je ne crois plus aux personnages mais toujours aux orientations. On vote pour une politique. Les personnages qui représentent cette politique nous ont montré leurs défauts, leurs mauvais côtés, je pense n'avoir rien inventé dans la chanson".

En 1983, Francis Cabrel écrivait Saïd et Mohamed en réponse à la montée du FN. Bien que le sujet soit toujours d'actualité en 2015, le chanteur du sud-ouest a préféré se contenter de textes moins engagés mais plutôt "préoccupés", pour reprendre ses termes. "À défaut de changer le monde, une chanson peut soulager une conscience", déclarait-il récemment au JDD.

 
10 commentaires - Francis Cabrel tacle les hommes politiques dans "Dur comme fer"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]