Francis Cabrel : "Une chanson peut soulager une conscience"

Francis Cabrel : "Une chanson peut soulager une conscience"©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 24 avril

Alors qu'il publiera son treizième album le 27 avril prochain, le chanteur est revenu pour le JDD sur l'élaboration de ce disque inspiré par ses préoccupations sur la société française.

Sept ans après son dernier album de chansons originales, Francis Cabrel sera de retour dans les bacs le 27 avril avec In Extremis. Malgré cette longue parenthèse - au cours de laquelle le chanteur a tout de même écrit l'intégralité du Soldat Rose 2 et sorti un album hommage à Bob Dylan -, son public a tout de suite répondu présent au moment de l'ouverture de la billetterie de sa tournée qui débutera le 30 septembre prochain. S'il se fait désirer, c'est parce qu'il prend toujours son temps pour peaufiner chaque album. "Sept ans, cela pourrait passer pour un manque de respect, c'est tout le contraire. Je pourrais pondre douze chansons pour la semaine prochaine, mais si on veut qu'elles soient habitées, il faut prendre le temps de vivre", explique-t-il au JDD. Pendant cette période, l'interprète de Petite Marie s'est offert une petite tournée aux Etats-Unis, seul avec sa guitare. C'est ce projet qui l'a incité à revenir à l'essentiel, à ce qui fait l'ossature de ses chansons.

C'est sans doute la raison pour laquelle Francis Cabrel a pris le parti d'enregistrer In Extremis à domicile, dans son studio "aménagé dans une ancienne grange". Ce lieu semble avoir inspiré le chanteur, qui confie au JDD : "On sent une présence, une âme. J'aime la symbolique d'un espace de labeur, devenu un atelier de création, même si mon activité reste assez ludique comparée au vécu de mes grands-parents immigrés italiens venus du Frioul". Dans ce nouvel album, l'artiste de 61 ans parle d'amour, du Christ, mais aussi de ses préoccupations de citoyen. "Disons que je crée des textes "préoccupés" qui ne changeront pas grand-chose. Je le sais depuis Saïd et Mohamed, écrit en 1983, en espérant stopper le FN. J'ai vite déchanté... À défaut de changer le monde, une chanson peut soulager une conscience." Sur In Extremis, c'est un hommage à Nelson Mandela que l'on peut entendre sur un morceau, tandis qu'un autre titre évoque le besoin urgent d'améliorer notre pays.

Francis Cabrel serait-il un chanteur politique ? Rien n'est moins sûr. Même s'il ne se prive pas pour dire que "le théâtre politique ressemble de plus en plus à un vaudeville qui ne fait plus rire personne", le chanteur ne souhaite pas faire part de son opinion politique. "J'ai bien un avis, mais je le garde pour moi. Certains artistes le donnent sans faire avancer le schmilblick. Après chacun peut s'exprimer dans l'isoloir, et cela me convient parfaitement", conclut-il intelligemment.

 
0 commentaire - Francis Cabrel : "Une chanson peut soulager une conscience"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]