Francis Cabrel n'est pas prêt à rejouer au Bataclan

Francis Cabrel n'est pas prêt à rejouer au Bataclan©JLPPA, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 17 octobre

Alors que la salle parisienne théâtre des attentats du 13 novembre doit rouvrir ses portes dans moins d'un mois, le chanteur de 62 ans a confié au Parisien qu'il ne se voyait pas rejouer là où 90 personnes ont perdu la vie.

Vendredi 14 octobre, Francis Cabrel publiait L'"In Extremis Tour", un CD/DVD de sa dernière tournée suivant la sortie de l'album "In Extremis", paru le 27 avril 2015 et écoulé à plus de 400 000 exemplaires. À cette occasion, le chanteur s'est confié au journal Le Parisien sur cette belle tournée d'un an qui prendra fin ce 5 novembre, mais également sur son refus de jouer au Bataclan, dont la réouverture est programmée le mois prochain.

Le Bataclan, un lieu désormais trop chargé en émotion

Dans cette interview, l'interprète de Petite Marie révèle qu'il a été approché par les directeurs du Bataclan pour jouer dans la salle qui doit rouvrir ses portes ce 16 novembre 2016. Une invitation que le chanteur a dû décliner. "C'est trop de douleur, trop d'émotion, trop de malheur dans un même endroit", explique-t-il au micro du quotidien. "J'ai beaucoup joué au Bataclan avant, j'y ai aussi vu des tas de spectacles (...) et franchement c'est au-dessus de mes forces d'aller jouer là-bas".

Une tournée marquée par les attentats

Entamée à l'automne 2015, la tournée "In Extremis" de Francis Cabrel fut marquée en profondeur par les attentats du 13 novembre 2015 et ceux de Nice, le 14 juillet dernier. Des événements tragiques qui ont eu une incidence sur "l'humeur générale de tous les gens qui participaient et travaillaient" à sa tournée, explique le chanteur au Parisien. "Il est évident que la vie en tournée avant et après le Bataclan n'était pas tout à fait la même", confie-t-il.

Le natif d'Agen explique que ces tragédies ont également influencé le choix des chansons pendant la tournée. Il indique notamment avoir chanté le morceau Dans chaque coeur après les attentats de Nice, "une chanson sur le Christ - non pour raviver mon côté chrétien de manière communautaire - mais pour dire que la fraternité et l'intelligence entre les religions passe par l'acceptation de la croyance de l'autre".

 
0 commentaire - Francis Cabrel n'est pas prêt à rejouer au Bataclan
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]