EXCLU - Kendji Girac : Les Enfoirés, "je pense que ça va se faire"

EXCLU - Kendji Girac : Les Enfoirés, "je pense que ça va se faire"©Bernard Benant, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 30 octobre

Treize mois après la sortie de son premier album, désormais écoulé à plus d'un million d'exemplaires, Kendji Girac publie aujourd'hui un deuxième effort baptisé Ensemble. Rencontre avec le héros de la gipsy-pop.

Comment vis-tu cet incroyable succès ?

Je le vis vraiment bien et avec beaucoup de fierté. Chaque fois que je me rends compte que je vends autant d'albums, je me dis 'mais qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce qui m'arrive ?'. Car je n'ai jamais pensé en arriver là. Je suis le premier surpris par ce succès, même un an après la sortie du premier album.

Comment expliques-tu que tes chansons touchent un public aussi large ?

J'ai amené un nouveau style. Avant moi, personne n'avait essayé de faire de la gipsy-pop. Je savais que plein de parents aimaient la musique gipsy, notamment le flamenco, grâce aux Gipsy Kings. Mais les moins de 15 ans, ça ne leur parlait pas. J'ai donc essayé de moderniser ce genre pour le rendre populaire auprès des jeunes. J'imagine que c'est ce croisement inédit que les gens ont aimé dans ma musique et qui explique pourquoi ça plaît aux parents comme aux jeunes.

Pourquoi avoir fait le choix d'enchaîner aussi rapidement sur un deuxième album ?

Ces derniers mois, j'ai pris conscience qu'en réalité je savais composer ; ce que j'avais pas trop fait sur le premier album. J'ai alors eu une envie de fou d'écrire, de travailler, de faire mes propres chansons pour que ce soit plus magique. J'étais particulièrement inspiré et je m'entendais bien avec toutes les équipes, alors j'ai senti le besoin de sortir ce que j'avais dans ma tête sans trop tarder. Sur ce deuxième album, je me suis fait plaisir en écrivant la totalité des morceaux.

Entre les tournées et les plateaux télé, comment as-tu trouvé le temps d'enregistrer ce deuxième essai ?

J'ai simplement essayé de tout faire en même temps. Du coup, pendant mes jours off, j'en profitais pour aller en studio au lieu de me reposer. C'était intense de le faire en même temps d'être sur la route. Mais voilà, je me dis qu'on n'a rien sans rien dans la vie. Et avec cette volonté, on a pu trouver le temps d'aller vite, même si au total l'enregistrement a tout de même duré huit mois.

Comment décrirais-tu Ensemble par rapport à Kendji ?

Kendji, c'était une manière de me présenter, de dire d'où je venais et d'expliquer mes valeurs. Je suis d'ailleurs ravi et fier que les gens les aient acceptées. C'est pourquoi, j'ai voulu appeler le deuxième Ensemble : pour dire que si j'en suis là aujourd'hui, c'est grâce à mon public. C'est une manière de le remercier, car c'est lui qui m'a donné l'envie de composer.

As-tu des influences particulières, des artistes qui t'ont marqué pour toujours ?

Il y en a plein, évidemment. Dont certains que je pourrais écouter des centaines de fois. Je pense notamment à Aznavour, à Julio Iglesias, que j'écouterai encore dans 50 ans, enfin si Dieu le veut bien sûr. C'est tellement recherché, tellement beau.

As-tu fais des collaborations sur Ensemble ?

Il ne devait pas y en avoir, mais il s'est passé un moment magique en studio et sur une des chansons, on s'est dit que ce serait pas mal de faire chanter un artiste que j'aime bien. Il s'agit de Soprano, et le titre c'est No Me Mires Mas ("Ne me regarde plus", en français). Le rythme qui m'est venu tout de suite, c'était du reggaetón. On l'a laissé tel quel, sans ajouter les guitares. En écrivant le deuxième couplet, je me suis dit que ce serait génial si Soprano pouvait poser sa voix dessus car j'aime vraiment ce gars et ce qu'il fait. On l'a donc contacté et il nous a envoyé les paroles rapidement, on s'est dit 'ça déchire'. Et voilà comment ça s'est fait.

Une de tes nouvelles chansons, Les yeux de la mama, est un hommage à ta mère. En mai dernier, tu as fait chanter ton père sur la scène de l'Olympia. Tes parents sont-ils une source d'inspiration ?

J'ai des parents formidables et je tenais à leur faire plaisir. C'est grâce à mon père que je fais de la musique aujourd'hui. Après, quand je les vois, ils ne me parlent pas beaucoup de ce que je fais. Ils me demandent surtout si je peux venir les voir plus souvent. Ils ne s'imaginent pas tout ce qui m'arrive.

La nouvelle saison de The Voice va bientôt démarrer. Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux candidats ?

Je leur dirais de venir avec leur propre style et surtout de s'amuser et de profiter du moment présent, sans trop se projeter. Je me souviens avoir savouré chaque étape franchie. Jamais je ne me suis dit 'je vais gagner et vendre plein d'albums', c'était plutôt du genre 'génial, je suis arrivé là, si je perds demain, ça ne fait rien, c'est déjà bien d'être parvenu jusqu'ici'. Ça m'a beaucoup aidé de ne pas trop m'enflammer.

En janvier aura lieu le spectacle annuel des Enfoirés. Vas-tu y participer cette année ?

On ne m'a pas contacté pour y participer, mais je pense que ça va se faire. En tout cas, moi franchement je serais partant. Il faudra voir si c'est possible avec la tournée qui approche.

Justement, cette tournée débutera en mars et sera assez dense avec énormément de dates. As-tu un secret pour tenir le rythme ?

Mon secret, ce serait surtout d'y aller tête baissée et de profiter de chaque instant et de la rencontre avec le public. Ce qui est toujours un bonheur.

 
5 commentaires - EXCLU - Kendji Girac : Les Enfoirés, "je pense que ça va se faire"
  • avatar
    arnay3 -

    pourquoi temps de méchanceté ? je pense que la jalousie est un vilain défaut, quant à Mr aznavour qu' il reste dans on domaine à placer son argent et de revenir faire son récital en France la relève est assurée, les anciens restées chez vous

  • avatar
    henri711 -

    chanter c'est bien mais être capable "d'interpréter" c'est différent, tout ce qu'il chante est "linéaire", aucune émotion, dans une émission il y a quelques temps il a même eu la prétention de chanter une chanson de Charles Aznavour...... c'était, hélas, un véritable MASSACRE, pour chanter Aznavour il faut du talent et pour lui ce n'est pas demain la veille, mis à part les minettes guidées par la montée des hormones, il ne va pas durer !!!! il ne fera jamais partie des grands de la chansons !!!!

  • avatar
    sttls -

    Il n a plus besoin d aller recuperer les fils electriques sur les voies ferrées, ainsi que la ferraille maintenant.

  • avatar
    lolafoot -

    je partage la réaction de Maly , bravo Kendji !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]