EXCLU : Findlay, la nouvelle révélation du rock britannique

EXCLU : Findlay, la nouvelle révélation du rock britannique©Myriam Remond, DR
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 6 mars

Après un premier EP remarqué sorti en 2015, Findlay confirme l'essai avec l'arrivée de son album studio, "Forgotten Pleasures".

À seulement 25 ans, elle est déjà comparée aux plus grandes chanteuses de rock, de Karen O. des Yeah Yeah Yeahs à Alison Mosshart des Kills, en passant par PJ Harvey. Avec la sortie de son premier album studio "Forgotten Pleasures", dans les bacs depuis le 3 mars, Findlay s'apprête à mettre un sacré coup de pression à ses aînées. Rencontre avec la rockeuse autour d'une interview "playlist", où on lui a fait deviner des chansons de ses artistes favoris (et parfois détestés) pour parler de ses influences musicales.

The Velvet Underground "Rock'n'roll"

"Le Velvet c'est la quintessence du groupe cool pour moi. Tout le rock de cette période-là, avec David Bowie et Iggy Pop, Andy Warhol et la Factory, c'était vraiment pur et vrai. La musique moderne d'aujourd'hui paraît complètement diluée comparé à ça. Quand j'étais ado, j'écoutais souvent "Transformer" de Lou Reed à la maison avec mes parents. Les Kinks, les Beatles, Billie Holiday tournaient beaucoup aussi. La musique a toujours été présente et j'ai toujours pensé que j'en ferais mon métier car je n'ai même pas terminé le lycée. J'ai été signée sur un gros label à l'âge de 17 ans, mais je me suis fait virer à 21 et j'ai perdu toute confiance en moi. Je détestais l'industrie de la musique, j'étais déprimée, ça m'a pris un an pour m'en remettre. Puis je me suis remise à écrire et à y croire."

Jack White "Freedom at 21"

"J'adore le son de Jack White. C'est sauvage. Mais ce n'est pas seulement le son que j'aime, c'est aussi toute l'énergie derrière ses chansons, surtout dans celles des White Stripes. Je les ai vus à 14 ans et c'est vraiment une expérience qui change la vie. Aujourd'hui des groupes comme Deap Vally, Lemon Twigs ou La Femme - que vous connaissez bien en France - ont cette énergie. Je suis également une très grande fan de Karen O. et des Yeah Yeah Yeahs, qui sont une grande inspiration dans ma musique. Mais j'aime également des groupes plus posés comme Tame Impala. Il y a beaucoup de niveaux différents et des choses vraiment intéressantes dans leur son."

Karen O. et David Lynch "Pinky's Dream"

"Karen O. est une chanteuse vraiment spéciale. Elle peut aller du cri féroce à la voix douce et pure d'un enfant. J'adore cet équilibre avec lequel elle retransmet toute cette émotion, c'est très impressionnant. Comme elle, j'adore mettre des effets de distorsion sur ma voix dans mes chansons, ça rend les choses plus brutales. Je n'aime pas les sons trop propres, c'est chiant à jouer. Là, Karen O. chante sur le premier album de David Lynch, c'est sombre et dérangé. Il pousse les limites de ce qui est considéré comme normal, bizarre ou cool et ça rend les choses beaucoup plus intéressantes. Son travail m'influence beaucoup dans mes clips, tout comme celui de Michel Gondry."

The Smiths "That Joke Isn't Funny Anymore"

"J'adore la musique des Smiths, mais je déteste Morrissey ! Je le trouve tellement grossier. Il est vraiment considéré comme un abruti en Angleterre. Il ne dit que des conneries dans les médias et je déteste quand les gens essayent d'imposer leurs opinions aux autres... Par contre, s'il y a bien un autre groupe de Manchester que j'adore, c'est Joy Division. On a un héritage très fort et ça peut faire peur de se lancer dans la musique avec autant d'icônes du rock, mais je n'ai pas de pression. Ils ont eu leur apogée il y a trente ans, maintenant c'est au tour des nouveaux groupes comme Blossoms ou bien Pale Waves."

Carl Barat (& The Jackals) "Glory Days"

"J'ai travaillé avec Carl Barat sur mon nouvel album, sur le titre St. Elmo's Fire. Je ne l'avais jamais rencontré avant, mais j'ai toujours été une énorme fan des Libertines. Un jour, mon producteur Jake Gosling (qui a travaillé sur leur album "Anthems For Doomed Youth") est arrivé au studio et m'a juste dit "faisons une chanson avec Carl". Quand je l'ai vu pour la première fois, j'ai essayé vraiment très fort de paraître le plus cool possible ! Au final, on s'est soûlés, on a traîné ensemble pendant plusieurs jours et c'est comme ça qu'on a appris à se connaître. J'avais un riff et un vers en tête et le reste on l'a trouvé ensemble. Mais je ne me rappelle pas de tout, car on a vraiment abusé sur le whiskey !"

 
0 commentaire - EXCLU : Findlay, la nouvelle révélation du rock britannique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]