EXCLU - Download Festival veut "célébrer le rock dans sa plus large expression"

EXCLU - Download Festival veut "célébrer le rock dans sa plus large expression"©Download Festival/Live Nation, DR
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 10 juin

Festival désormais culte outre-Manche, le Download investit l'hippodrome de Longchamp à Paris pour sa toute première édition, du vendredi 10 au dimanche 12 juin. Au programme, quarante groupes issus de la grande famille du rock se succèderont sur trois scènes dédiées, dans un espace qui pourra accueillir près de 60 000 visiteurs par jour. Entretien avec Angelo Gopee, le directeur de Live Nation France.

Pourquoi avoir décidé d'importer le Download Festival en France ?

Download est l'un des festivals étendards de Live Nation au même titre que Rock Werchter, Lollapalooza, Governor Ball ou Leeds & Reading. S'agissant d'une marque créée il y a plus de 10 ans au Royaume-Uni, nous avons décidé de travailler de concert avec nos collègues anglais afin de développer ce nouveau projet sur le territoire français. Ce n'est jamais facile et cela nécessite beaucoup d'énergie, mais c'est tellement motivant d'installer ce nouveau festival à Paris, l'une des plus grosses capitales européennes, que l'excitation l'emporte sur le doute.

Comment les autres organisateurs voient-ils l'arrivée du Download, est-ce difficile de s'imposer dans un marché qui semble déjà saturé ?

Il est difficile de comparer les festivals : les publics sont différents à l'instar des musiques proposées. Chacun développant son identité en direction de ses publics. Avec plus de 11 millions d'habitants en Ile-de-France, ces évènements ne se cannibalisent pas. Bien au contraire : ce sont cette richesse et cette diversité des offres qui vont tirer Paris vers le haut des destinations culturelles, la faisant rayonner bien au-delà.

Que répondez-vous à ceux qui vous comparent avec le Hellfest, le festival des musiques extrêmes ?

Pour les novices, ces deux festivals ayant une base musicale commune, ils vont y chercher une comparaison. Pourtant à y regarder de plus près, ces deux évènements se distinguent. Pour ne parler que du Download, la programmation n'est pas totalement focalisée sur le metal ou le heavy. Comme pour son grand frère anglais, il s'agit plutôt ici de célébrer le rock dans sa plus large expression. Des groupes comme Biffy Clyro ou Rival Sons ne peuvent pas être rangés dans le même rayon qu'Iron Maiden ou Rammstein, si ce n'est pour leur amour du rock et de la scène. Et prenez les éditions précédentes du Download au Royaume-Uni, un groupe comme Muse était tête d'affiche du samedi en 2015. Chacun son territoire, chacun son week-end. Imagine-t-on que les grands festivals de l'été se nuisent entre eux ? Non, puisque l'engouement des publics ne se démord pas.

Quels sont les groupes pour vous à ne pas manquer durant le festival ?

Bien évidemment, je citerais les artistes légendaires que sont Iron Maiden, Rammstein, Korn, Deftones qui vont vous en mettre plein les oreilles et la vue. Mais je n'oublierais également pas Ghost, Volbeat, Megadeth, Jane's Addiction, Gojira (le groupe français qui a le plus beau succès à l'international dans l'histoire du metal), Rivals Sons, Biffy Clyro ou encore Lofofora. Ceci étant, l'ensemble des artistes programmés seront à la hauteur de cette première édition et je pense que beaucoup vous surprendront.

Qu'avez-vous prévu pour les festivaliers ?

Le metal market et ses diverses offres dédiées, un stand de barbiers, un stand de tatouage, un stand Fender (célèbre marque de guitares électriques, ndlr.) avec dédicaces, un bar à vin, une cidrerie... Le tout dans un hippodrome aménagé avec soin et pour un confort d'accueil et d'écoute optimal.

 
0 commentaire - EXCLU - Download Festival veut "célébrer le rock dans sa plus large expression"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]