Daughter : trois bonnes raisons d'écouter "Not To Disappear"

Daughter : trois bonnes raisons d'écouter "Not To Disappear"©Francesca Jane Allen, DR
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 15 janvier

Trois ans après leur premier opus, If You Leave, qui avait bluffé par la finesse de ses arrangements - presque trop beaux pour être écoutés - les anglais de Daughter sont de retour cette année avec leur deuxième album, Not To Disappear. Et comme il fallait s'en douter, c'est une perle rare.

Parce que l'album réussit à conjuguer intimité et intensité

Dès la première piste, Daughter annonce la couleur. New Ways est l'introduction parfaite de ce nouvel album qui réussit avec brio à mêler intimité et puissance. Une prouesse réalisée notamment grâce à la voix douce et hantée de la chanteuse Elena Tonra, qui livre les paroles comme des secrets : "I feel numb... I feel numb in this kingdom" se lamente-t-elle sur le titre Number. Une plongée directe dans les pensées les plus profondes de la jeune femme, comme sur le morceau Doing The Right Thing où elle se confie sur la démence de sa grand-mère. "Tout est super personnel" affirme Tonra à Interview Magazine, "Doing the right thing est un titre qui a été très difficile (...) j'ai juste commencé à raconter ce qui me passait par la tête et c'est devenu cette chanson sur ma grand-mère et ma mère. C'est quelque chose qui m'affectait plus que je ne le pensais". Des morceaux forts qui allient à la fois l'urgence (No Care), la douleur (To Belong), mais aussi la pureté (Alone/With You).

Parce que c'est un rollercoaster émotionnel

Avec ses acolytes Igor Haefeli à la guitare et le batteur Remi Aguilella, Elena Tonra réussit à nous embarquer dans le plus impressionnant des grands- huit musicaux. Car même si l'on a tendance à qualifier Daughter comme un groupe calme, il est loin d'en être un, et Not To Disappear en est la preuve. D'ailleurs Tonra l'affirme elle-même, cet album est "plus agressif" et "plus direct" que le premier. D'abord presque dépouillés, les morceaux grandissent progressivement et prennent à la gorge, et les sublimes mélodies enivrent au point de faire tourner la tête. De quoi faire ressurgir des sentiments enfouis, auxquels on ne s'attendait pas toujours. Un pur moment de grâce.

Parce que l'image compte tout autant que la musique

Avec l'aide des réalisateurs Iain Forsyth et Jane Pollard, à l'origine du film sur Nick Cave, 20 000 Days on Earth, Daughter continue son travail sur la vidéo, commencé avec le premier album. Sur Not To Disappear, les vidéastes ont pu créer une trilogie d'histoires courtes basées sur trois chansons du trio : The Dress avec le titre Doing The Right Thing, Window avec Numbers et enfin 5 040, qui n'a pas encore été dévoilé. Groupe intimiste en live et qui n'a pas forcément besoin de mise en scène pour exister, ce travail avec la vidéo permet à Daughter de développer une autre facette de leur musique, plus visuelle.

 
0 commentaire - Daughter : trois bonnes raisons d'écouter "Not To Disappear"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]