Critiquée sur son duo avec Booba, Christine and the Queens répond

Critiquée sur son duo avec Booba, Christine and the Queens répond©Briquet Nicolas, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 12 février

Très critiquée sur la Toile après avoir dévoilé son duo avec Booba, Christine and the Queens a tenu à mettre les choses au clair dans un long message posté sur les réseaux sociaux.

Le duo était improbable et pourtant il a bien vu le jour. En décembre dernier, le rappeur des Hauts-de-Seine avait dévoilé aux Inrocks avoir enregistré un morceau avec l'interprète de Saint-Claude : "Je la connaissais pas trop au départ quand on m'en avait parlé puis j'ai enquêté. J'ai bien aimé ses titres" confiait alors Booba à propos de Christine and the Queens, elle-même très influencée par le milieu du hip-hop. Intitulé Here, le morceau enregistré a depuis été clippé les pieds dans l'eau en Normandie, et dévoilé hier au public. Critiquée pour ce duo à cause de l'image trop sulfureuse du rappeur et de sa misogynie envers les femmes, Christine ne s'attendait certainement pas à tant de haine en révélant le résultat de cette collaboration au grand jour.

Face à tant d'incompréhension, la chanteuse a décidé d'expliquer sa démarche sur Facebook : "Je suis venue vers Booba avec cette chanson, qui est comme je l'ai dit, une chanson de survivant. Nos trajectoires se croisent, car il y a effectivement un recoupement très important : la colère, le verbe, nous sommes tous les deux dedans" justifie-t-elle. "Si je ne suis brusquement plus respectable après l'avoir invité lui, alors je préfère attendre de gagner le respect en continuant à faire bouger les lignes", ajoute-t-elle. Réputée pour aimer casser les barrières et mélanger les genres, Christine souligne le fait qu'elle "(aimait) déjà les textes de Kanye et Booba quand (elle a) écrit Chaleur humaine". "C'est une féministe qui a écouté Temps Mort (l'album de Booba, ndlr.) et un rappeur qui a sorti un disque de zouk l'année dernière" balance-t-elle, histoire de remettre les pendules à l'heure.

Malgré toute la polémique, la jeune femme ne compte pas arrêter les collaborations "surréalistes" pour autant : "Je ne crains pas l'impureté du mélange - justement parce que je suis de culture queer. Ce qui m'effraie, en revanche, c'est que la culture du rap soit encore aussi méconnue en France, et qu'une collaboration comme la nôtre puisse encore paraître absurde" affirme-t-elle. Même si son art est touché, Christine l'assure : "je vais continuer à être cette présence rugueuse et imparfaite, je vais continuer d'aller exactement où j'en ai envie".

 
6 commentaires - Critiquée sur son duo avec Booba, Christine and the Queens répond
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]