Charlie Hebdo, Ferguson, migrants : le nouveau Johnny Hallyday s'annonce engagé

Charlie Hebdo, Ferguson, migrants : le nouveau Johnny Hallyday s'annonce engagé©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 9 novembre

Quelques jours avant sa sortie, le rockeur de 72 ans a fourni moult détails sur son 50e album. Un disque que l'artiste a souhaité en phase avec l'actualité.

C'est une belle surprise qu'a faite Johnny Hallyday à ses fans le mois dernier en annonçant la sortie d'un nouvel album pour le 13 novembre, alors qu'il vient tout juste d'entamer la tournée hexagonale de son dernier disque paru en novembre 2014. Intitulé De l'amour, ce 50e opus s'annonce bien différent de son prédécesseur. "Dans le monde, il s'est passé des choses graves, j'avais envie d'en parler. Il y avait une part d'amour à apporter à ces sujets. C'est en tout cas la constatation que je fais", a expliqué le rockeur de 72 ans lors d'une conférence de presse donné vendredi dernier.

Écrit en compagnie d'auteurs comme Yodelice, Miossec, Vincent Delerm ou Jeanne Cherhal, De l'amour propose des ballades adressées aux fans de la star, mais aussi des chansons inspirées de la triste actualité de ces derniers mois. Le chanteur évoque ainsi les attentats parisiens de janvier (Un dimanche de janvier), la situation des migrants (Valise ou cercueil) ou les violences policières contre les noirs aux Etats-Unis (Dans la peau de Mike Brown). "J'ai toujours été choqué par la violence de la police aux États-Unis, je voulais donc en parler. (...) Dans certains États, ils sont tellement racistes ! Cela fait vraiment peur", raconte Johnny qui est installé à Los Angeles depuis plusieurs années.

Concernant la chanson sur la "marche républicaine" du peuple français en réaction aux attentats de Charlie Hebdo, écrite par Jeanne Cherhal, le rockeur de 72 ans, qui n'était pas en France lors de cette mobilisation, confie : "C'est l'un des plus grands moments qu'il m'ait été donné de voir, peut-être bien depuis les événements de mai 1968". Avec ce disque enregistré en seulement dix jours, Johnny Hallyday a souhaité donner de l'amour "à ces catastrophes, pour 'désagraver' ces drames. Il faut mélanger l'amour avec tout ça, ne pas laisser la haine prendre toute la place", a-t-il poursuivi.

 
0 commentaire - Charlie Hebdo, Ferguson, migrants : le nouveau Johnny Hallyday s'annonce engagé
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]