Calogero : sa condamnation pour plagiat confirmée en appel

Calogero : sa condamnation pour plagiat confirmée en appel©BestImage
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 22 juillet

La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation pour "contrefaçon" du chanteur français concernant son tube Si seulement je pouvais lui manquer (2004), co-écrit avec son frère.

Coup dur pour Calogero : condamné en première instance le 16 mai 2014, le chanteur vient de voir sa condamnation confirmée par la cour d'appel de Paris. Cette dernière a reconnu de fortes ressemblances entre sa célèbre chanson Si seulement je pouvais lui manquer, parue en 2004, et un titre de l'artiste Laurent Feriol intitulé Les chansons d'artistes, sorti fin 2001. La justice a estimé que "les refrains des deux chansons présentent d'importantes similitudes, de l'ordre de 63% de notes communes". En revanche, les couplets ont été jugés différents par l'expertise, laquelle a évalué que le tube de Calogero n'en reprenait que 15 % de la composition des Chansons d'artistes.

Le 16 mai 2014, le chanteur avait été condamné solidairement en première instance avec son frère - compositeur de la chanson - mais aussi l'éditeur et le distributeur à verser au plaignant près de 80 000 euros de dommages et intérêts, rappelle l'AFP. Une expertise devait par ailleurs fixer le montant du préjudice matériel. Le tribunal de grande instance de Paris doit désormais se prononcer sur ce préjudice.

Le compositeur Laurent Feriol avait publié et déposé à la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) Les chansons d'artistes fin 2001. "Il n'y a aucune possibilité que Calogero ait pu connaître cette chanson" avant de composer la sienne, avait estimé Me Tahar. L'avocat du chanteur avait affirmé que même si la chanson de son client n'a été déposée à la Sacem qu'en 2004, elle a été créée avant. Malheureusement pour le chanteur, cela n'a pas suffi à convaincre la cour d'appel.

Ce n'est pas la première fois que Calogero est confronté à une plainte de ce type. L'interprète d'Un jour au mauvais endroit avait déjà été condamné en mars 2010 pour contrefaçon pour sa chanson Un jour parfait, avant d'être blanchi un an plus tard.

 
0 commentaire - Calogero : sa condamnation pour plagiat confirmée en appel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]