Bruce Springsteen évoque sa dépression dans l'autobiographie "Born to Run"

Bruce Springsteen évoque sa dépression dans l'autobiographie "Born to Run"©Fotonoticias, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 7 septembre

Dans "Born to Run", ses mémoires à paraître le 27 septembre, The Boss se confie sur son combat contre la dépression, une maladie qui avait déjà rongé son père.

Le rockeur de 66 ans s'apprête à publier sa toute première autobiographie, Born to Run, dans laquelle il a décidé de s'ouvrir en toute sincérité. Prévue pour le 27 septembre 2016, le livre sera distribué dans quatorze pays au total, la France y compris, où les droits ont été acquis par la maison d'édition Albin Michel. Accompagné d'un CD compilant cinq morceaux inédits enregistrés entre 1966 et 1973, soit avant son premier album "Greetings from Asbury Park, N.J." (1973), l'ouvrage évoque notamment la dépression qui le ronge depuis plusieurs années.

"Une maladie qui ne vous quitte jamais"

Dès les premières pages de son autobiographie, Bruce Springsteen annonce la couleur en révélant qu'il souffre de dépression depuis plusieurs années. "Où que vous soyez, qui que vous soyez, cette maladie ne vous quitte jamais", explique-t-il dans une interview-fleuve accordée à l'édition américaine de Vanity Fair. La dépression dont il souffre, The Boss la voit comme "une voiture dans laquelle reposent toutes les facettes de (sa) personnalité. De nouvelles facettes peuvent entrer, mais les anciennes ne peuvent pas sortir. Tout dépend, en fait, de celles qui ont les mains sur le volant, et à quel moment."

Des liens de filiation compliqués

Chez le chanteur, la dépression est une affaire de famille. Dans Born to Run, il explique avoir toujours su qu'il avait hérité de l'instabilité de son paternel, Doug, un ouvrier d'origine irlandaise. Porté sur la bouteille, le père de Springsteen est décrit comme un type un peu bourru, avec un "caractère à la Bukowski", en référence au célèbre écrivain alcoolique. "On ne connait jamais exactement les paramètres de la maladie", explique-t-il à Vanity Fair. "Je me suis toujours demandé si je pouvais devenir malade au point de ressembler à mon père." Si le temps a estompé les relations difficiles avec son père, le chanteur regrettera toujours que ce dernier ne lui ait jamais dit "Je t'aime".

 
0 commentaire - Bruce Springsteen évoque sa dépression dans l'autobiographie "Born to Run"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]