Bob Sinclar s'est "toujours battu pour donner une image saine des DJ"

Bob Sinclar s'est "toujours battu pour donner une image saine des DJ"©Quinet Jean-Marc/Reporters/ABACA, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 2 janvier

Alors que Bob Sinclar vient de dévoiler son nouveau single, Stand Up, le musicien s'est confié dans les pages du magazine Closer. Dans le milieu de la nuit depuis plus de trente ans, il a affirmé s'être "toujours battu" pour donner une bonne image des DJ.

Quatre ans après la compilation "Paris By Night" où il proposait "une expérience musicale parisienne" à tous ses fans, Bob Sinclar s'apprête à faire son grand retour en 2017. Il vient d'ailleurs de dévoiler un tout nouveau single, Stand Up, un titre aux accents clairement nineties avec une ligne de synthé caractéristique de l'époque, modernisé par des beats efficaces. Si les détails de ce nouveau disque restent encore confidentiels pour le moment, le DJ français s'est déjà confié au magazine Closer. Il est revenu sur sa carrière et a affirmé n'avoir jamais été attiré par le côté obscur de l'électro.

DJ, un métier marginal il y a quinze ans

DJ depuis la fin des années 1980, le musicien s'est découvert une "passion pour la musique, le rap, la house music en allant dans les clubs", révèle-t-il à l'hebdomadaire. "Quand j'ai vu le DJ capter l'attention de tous les clubbers, leur donner cette dynamique corporelle, ça m'a retourné le cerveau !" Devenu populaire en 1998 en sortant son premier album studio "Paradise" sous le pseudo de Bob Sinclar (un référence directe au personnage incarné par Jean-Paul Belmondo dans "Le Magnifique"), il connaît ses premiers succès grâce à des titres comme Gym Tonic et Ultimate Funk. Le début d'une longue série de succès, qui ne l'épargnera pas de l'image négative du DJ fêtard qui se drogue et boit de l'alcool.

"Il y a quinze ans encore, être DJ était considéré comme un métier marginal. Quand j'en ai parlé à ma mère, comme beaucoup, elle pensait que les DJs traînaient la nuit, se droguaient et buvaient de l'alcool. Moi je me suis toujours battu pour donner une image saine du métier", confie-t-il. Et pour cause, Bob Sinclar s'est toujours astreint à une discipline de fer grâce au sport, et n'a "jamais fumé, pris de drogues ou bu de l'alcool...". "Je n'en supporte même pas l'odeur !", ajoute-t-il.

"Nous avons le droit de danser"

DJ star mixant aujourd'hui aux quatre coins du monde, Bob Sinclar n'en reste pas moins très connecté à l'actualité. "J'ai eu très vite un sentiment de révolte", explique-t-il ensuite à propos de l'attentat qui a lieu à Nice 14 juillet dernier. "Nous sommes dans un pays libre, donc nous avons le droit de danser et, donc, on va faire la fête pour montrer à ces gens-là ce dont on est capables...", assure-t-il. Un bon moyen selon lui de montrer "aux fous" notre volonté de "survivre" et de "résister".

 
1 commentaire - Bob Sinclar s'est "toujours battu pour donner une image saine des DJ"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]