Björk dénonce à son tour le sexisme dans l'industrie de la musique

Björk dénonce à son tour le sexisme dans l'industrie de la musique©Mosenfelder Tim, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 2 juin

Dans une interview accordée au Sydney Morning Herald, la chanteuse islandaise a dénoncé le sexisme de l'industrie de la musique et du cinéma, et la difficulté d'être une femme dans ces milieux.

A l'occasion du lancement de son exposition d'art Björk Digital en Australie, la chanteuse de 50 ans a accordé un entretien au Sydney Morning Herlad, dans lequel elle dénonce l'inégalité des sexes dans la musique, mais également dans le cinéma. Univers qu'elle a côtoyé de près grâce à son rôle de Selma dans Dancer In The Dark, pour lequel elle a d'ailleurs obtenu le prix de la meilleure actrice au Festival de Cannes en 2000. "J'ai fait un film il y a seize ans et je ne pouvais pas croire ce que les actrices endurent", confie-t-elle au quotidien. "La façon dont elles sont traitées, c'est juste un cauchemar. Elles n'ont presque pas leur mot à dire dans leurs carrières ou les rôles qu'elles jouent en vieillissant. Les hommes peuvent devenir vieux, mais pas les femmes", ajoute-t-elle, précisant toutefois que des actrices comme Cate Blanchett et Tilda Swinton étaient en train de changer la donne.

Mais si elle se considère "chanceuse" dans sa carrière, l'interprète de Big Time Sensuality souligne pourtant le machisme auquel elle a dû se confronter depuis ses débuts dans la musique en 1993. "Le fait que je sois une femme et que je puisse faire ce que je fais, c'est vraiment unique. J'ai eu de la chance. Mais je me suis heurté à des murs", explique-t-elle. "Ce qui est vraiment macho par exemple, c'est le journalisme musical. C'est vraiment un club de mecs. Ils aiment la musique qui est... eh bien, ils aiment la musique pour garçons", poursuit l'artiste. Difficile à accepter pour celle qui a grandi en Islande, pays réputé pour son ouverture d'esprit, et qui accorde une grande importance à l'égalité des sexes depuis les années 1980.

Ces nouvelles déclarations viennent s'ajouter aux propos de Bethany Consentino du groupe Best Coast, qui avait dénoncé le sexisme ordinaire enduré en tant que chanteuse. "Nous vivons dans un monde où un homme peut me crier 'Bethany, je veux te baiser !' alors que je suis sur scène, et je suis supposée rester là, supporter ça, prendre ça comme un compliment destiné à renforcer ma confiance en mon attitude sexy", s'était-elle insurgée il y a quelques mois. Kesha quant à elle a dû attaquer son ancien producteur au début de l'année pour "harcèlement moral" et "agressions sexuelles caractérisées".

 
0 commentaire - Björk dénonce à son tour le sexisme dans l'industrie de la musique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]