Beyoncé rejette les accusations anti-police de son single "Formation"

Beyoncé rejette les accusations anti-police de son single "Formation"©Hahn Lionel, Abaca
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 6 avril

Dans une interview accordée au magazine Elle américain, Beyoncé est revenue pour la première fois sur la polémique de son clip Formation, où elle est accusée d'être anti-police.

Alors qu'elle est en pleine préparation d'un nouvel album prévu pour cette année, Beyoncé s'est confiée au magazine Elle à l'occasion du lancement de sa nouvelle marque de vêtement Ivy Park. Au cours de l'interview, elle est notamment revenue sur la polémique à laquelle elle a dû se confronter après avoir mis en ligne par surprise le clip de son single Formation où elle affirme entre autres ses racines afro-américaines : "Je veux mes cheveux, mes cheveux d'afros/J'aime mon nez de nègre avec des narines à la Jackson Five" chante-t-elle au cours du titre.

Plus habitués au discours féministes de Queen B, certains n'ont tous simplement pas compris ce revirement politique de la chanteuse qui, seulement quelques heures après la mise en ligne du clip, se retrouvait aussitôt cataloguée d'activiste radicale. Sa performance au Superbowl en février dernier où elle est apparue entourée de danseuses portant le béret des Black Panthers n'a pas arrangé les choses, provoquant même une manifestation "anti-Beyoncé" (loupée) devant le siège de la National Footbal League (NFL). Malgré le raffut, Queen B. reste sur ses positions : "Si célébrer mes racines et ma culture pendant le Black History Month a mis des gens mal à l'aise, ces sentiments étaient là bien avant une vidéo et bien avant moi", affirme-t-elle lors de l'entretien.

Accusée également d'être anti-police en dénonçant les violences subies par la communauté noire au cours d'arrestations parfois injustifiées, Bey a tenu à mettre les choses au point : "Toute personne qui reçoit mon message comme un acte anti-policier se trompe complètement. J'ai tellement d'admiration et de respect envers les officiers et les familles des officiers qui se sacrifient pour nous maintenir en sécurité" a-t-elle assuré, précisant tout de même au passage être "contre la brutalité et l'injustice". Loin d'être la polémiste que certains semblent croire, Beyoncé se dit plutôt "faire partie d'un débat qui font avancer les choses de manière positive". A bon entendeur.

 
0 commentaire - Beyoncé rejette les accusations anti-police de son single "Formation"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]