Benjamin Biolay n'aime pas "la morale" de Laurent Ruquier

Benjamin Biolay n'aime pas "la morale" de Laurent Ruquier©DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE, BestImage
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 2 décembre

Invité dans l'émission C à vous, Benjamin Biolay s'en est pris violemment à Laurent Ruquier après que ce dernier l'ait attaqué à propos d'une pétition "anti Hollande-bashing" dans On n'est pas couché, ce samedi 26 novembre.

Toujours tranché dans ses opinions, Benjamin Biolay a fait les gros titres le 19 novembre dernier en signant une pétition aux côtés d'une soixantaine de personnalités pour dire "stop au Hollande-bashing". "C'est comme si, en quatre ans, on n'avait jamais entendu parler ni retenu tout ce qui a été accompli", peut-on lire dans le manifeste, qui dénonce également un "acharnement indigne qui entraîne le débat politique dans une dérive dangereuse pour la démocratie". Une initiative un peu douteuse pour Laurent Ruquier, qui accusé ces signataires un peu trop privilégiés à son goût, d'inciter les français à se tourner vers le Front National. Le chanteur a pris la peine de lui répondre sur le plateau de C à Vous, ce mercredi 30 novembre.

"Je trouve ça très injuste"

"J'imagine le mec qui a vu son usine fermer sous François Hollande entendre Agnès b. ou Benjamin Biolay lui dire 'Il ne faut pas faire du Hollande bashing !'. Et hop, une voix supplémentaire pour Marine Le Pen grâce à cette pétition. Ils auraient voulu définitivement enterrer la campagne de François Hollande, ils n'auraient pas mieux fait". Le commentaire de Laurent Ruquier dans On n'est pas couché samedi dernier a eu l'effet d'une bombe. Touché dans son estime, Benjamin Biolay est revenu sur les propos de l'animateur, assurant que "cette micro pétition" lancée par Agnès b. ne donnait en aucun cas de "grain à moudre au Front National". "Venant de Laurent Ruquier qui est un homme millionnaire qui vient du service public, je trouve ça très injuste", a-t-il déploré.

"Je n'aime pas qu'on me fasse la morale"

Issu d'un milieu ouvrier, dans une famille aux origines modestes, Benjamin Biolay a tenu à mettre les choses au point. "Je suis pas un nanti. Je n'ai pas de salaire, je touche des droits d'auteur et des royalties, vous comprenez ? Je n'ai pas de salaire spéculatif versé par Universal. Je ne suis pas dans un autre monde", poursuit-il.

Expliquant qu'il avait "une petite entreprise" qui employait "une cinquantaine de personne" lorsqu'il partait en tournée, et qu'il payait des charges comme beaucoup, le chanteur a ajouté qu'il n'aimait pas les leçons de morale de Laurent Ruquier. "Je n'aime pas qu'on me fasse la morale comme si j'étais né avec une cuillère d'argent dans la bouche et que j'avais dit une grosse connerie sur madame Le Pen", conclut-il. "Ça peut me mettre très en colère si on continue à en parler". Voilà qui est dit.

 
13 commentaires - Benjamin Biolay n'aime pas "la morale" de Laurent Ruquier
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]