Aznavour, Cabrel, Renaud se mobilisent pour défendre la chanson française

Aznavour, Cabrel, Renaud se mobilisent pour défendre la chanson française©Simanek Vit/CTK, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 13 juin

A l'approche d'un débat portant notamment sur les quotas de la chanson française en radio, la Sacem et plus de 1800 artistes se mobilisent.

L'appel lancé le mois dernier par Francis Cabrel a fait des émules : plus de 1800 artistes, dont l'interprète de Petite Marie, se sont réunis pour défendre les quotas de la chanson française à la radio. Jean-Jacques Goldman, Renaud, Véronique Sanson, Charles Aznavour, Benjamin Biolay, Miossec, Maxime Le Forestier, Nolwenn Leroy, Oxmo Puccino, Alain Souchon... Ils ont tous signé l'appel lancé par la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) afin de protéger la diffusion de la chanson française sur les ondes. La liste comprend des artistes du monde de la musique (auteurs, compositeurs, interprètes, producteurs, éditeurs, etc.), mais également des écrivains (Erik Orsenna, Justine Lévy), des dessinateurs (Plantu) et des réalisateurs (Jean-Pierre Dardenne, Bertrand Tavernier).

A l'origine de cette mobilisation, la présentation d'un texte mercredi 15 juin en commission mixte paritaire (7 sénateurs, 7 députés) dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la liberté de création, l'architecture et le patrimoine qui prévoit une mise à plat du système des quotas. En vigueur depuis 20 ans en France, ces quotas exigent des radios qu'elles diffusent 40% de "chansons d'expression française". Un dispositif qui a permis le développement d'artistes locaux face aux internationaux. "La France est le seul pays d'Europe où les productions locales sont majoritaires. En 2014, sur les 100 premières ventes d'albums, 64 étaient interprétées en français", a expliqué Jean-Noël Tronc, directeur de la Sacem, dans un entretien au JDD. Avant d'ajouter: "Si Zaz ou Maître Gims triomphent à l'étranger avec des chansons en français, c'est aussi grâce aux quotas."

Défendant la richesse des productions en français, dans la chanson, la musique électronique, le rap, le rock, le slam, la pop ou les musiques d'expression régionale, les signataires de l'appel espèrent faire entendre leur voix auprès de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. "Les quotas représentent une protection de l'auditeur contre une forme d'asphyxie culturelle", a également déclaré Jean-Noël Tronc.

 
0 commentaire - Aznavour, Cabrel, Renaud se mobilisent pour défendre la chanson française
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]