Arno : "Le rock, c'est mon sport"

Arno : "Le rock, c'est mon sport"©Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 18 janvier

A l'occasion de la sortie de son nouvel album Human Incognito, dans les bacs depuis le 15 janvier, Arno s'est livré à Paris Match dans une interview rare.

Sur le devant de la scène depuis 1977 d'abord avec son groupe TC Matic puis en solo, Arno est aujourd'hui considéré comme l'une des figures emblématiques du rock français. Quatre ans après la sortie de Future Vintage, le chanteur belge revient aujourd'hui avec son treizième album, Human Incognito qui célèbre avant tout son amour de la musique, qu'il a découverte avec les Kinks, les Stones, mais surtout Elvis Presley et Bob Dylan dont il est fan: "J'étais chez un copain, ses soeurs avaient un pick-up et j'ai découvert Elvis. Whooo... je suis devenu accro aussitôt !" raconte-il au magazine Paris Match, "Ce qui a vraiment changé ma vie, c'est Bob Dylan, avec Like a Rolling Stone. Le son, la musique, on n'avait jamais entendu ça. J'étais dans un bistrot avec une copine anglaise et on était paralysé, on ne comprenait rien, mais on était fasciné" explique le chanteur.

Artiste épicurien aimant la fête et les femmes, Arno célèbre la vie à travers ses textes utopistes qu'il doit selon lui, à la génération d'après-guerre : "En 1968, j'avais 19 ans et tout était possible (...) C'est la première fois que la jeunesse a pu se créer sa propre culture, musicale ou artistique. Tout était libre" avoue le chanteur, "Le rock était une révolte contre un système, en l'occurrence contre la bourgeoisie et le conservatisme". Une musique salvatrice pour Arno, qui réussit aujourd'hui à le maintenir en vie : "Le rock, c'est mon sport, je suis accro à l'adrénaline qui elle, au moins, ne m'a jamais trompé. C'est ma drogue, mais c'est la drogue que l'être humain crée lui-même" affirme-t-il.

Accro également à la scène, le chanteur n'attend plus qu'une seule chose, pouvoir repartir en tournée, fin janvier : "(...) Sinon, je m'ennuie. Et c'est très dangereux pour mon foie. Quand je donne des concerts je ne bois pas" admet-il, "Quand je suis chez moi, je traîne dans les bars et dans la rue..." confesse-t-il sans détours. Et au programme, pas moins de 40 dates sont annoncées dans toute la France entre le 30 janvier et le 8 avril prochain, dont deux au Trianon à Paris les 19 et 20 mai.

 
0 commentaire - Arno : "Le rock, c'est mon sport"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]