Arcade Fire critiqué après sa campagne de street art

Arcade Fire critiqué après sa campagne de street art

Le groupe est critiqué par un journaliste américain qui en a profité pour glisser un mot sur la campagne de street art menée pour "Reflektor".

A lire aussi

publié le 13 septembre

Le groupe est critiqué par un journaliste américain qui en a profité pour glisser un mot sur la campagne de street art menée pour "Reflektor".

Arcade Fire a voulu frapper un grand coup pour annoncer la sortie de son nouveau single, "Reflektor", paru dernièrement. Le groupe avait lancé une grande campagne de street art aux quatre coins du monde et avait fait inscrire de mystérieux logos dans les rues de plusieurs villes. Cela a énervé un journaliste texan, Ian Dille, qui a vivement critiqué le groupe sur le site Slate : "Je ne dis pas juste ça parce que le patron de ma femme a passé des heures à nettoyer son mur. Arcade Fire a réussi à devenir mainstream, tout en gardant une aura 'indé'. Comment un groupe préserve son éthique 'contre-culture' alors qu'il monte sur scène avec les stars de l'industrie pour recevoir un Grammy Award ? [...] Le vandalisme dont a fait preuve le groupe, cette guérilla marketing, semble contraster avec cela. C'est immature, ou du moins socialement irresponsable."

Le chanteur d'Arcade Fire, Win Butler, a envoyé une lettre au journaliste pour s'excuser : ''Je suis désolé que vous et votre femme ayez été incommodés par cela. Les logos étaient censés être peints avec de la peinture à l'eau ou de la craie pour s'effacer avec la pluie. Quelqu'un a dû mal comprendre et utiliser de la peinture normale."

 
0 commentaire - Arcade Fire critiqué après sa campagne de street art
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]