Amy Winehouse : quatorze chansons inédites détruites par Universal

Amy Winehouse : quatorze chansons inédites détruites par Universal©Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 3 juillet

Farouchement opposé à l'idée d'un album posthume, le patron d'Universal UK révèle avoir détruit quatorze démos inédites de la chanteuse après l'annonce de sa mort, en 2011.

Alors que les fans s'apprêtent à commémorer le quatrième anniversaire de la mort d'Amy Winehouse, voici une nouvelle qui devrait les faire enrager. Le magazine Billboard révèle que la chanteuse avait enregistré quatorze titres en cours de production avant de mourir. Mais ces derniers ne seront jamais diffusés car sa maison de disques, Universal, a décidé de les détruire. "Elle avait probablement fini d'écrire cet album seulement quelques semaines avant de mourir", précise le producteur Salaam Remi dans les colonnes du magazine américain. Pourquoi donc avoir décidé de se débarrasser de ces précieux morceaux ? David Joseph, le directeur de la branche britannique d'Universal à l'origine de cette cruelle décision, a souhaité s'expliquer. "C'était un impératif moral, explique-t-il. Sous ma supervision, jamais je n'aurais pu cautionner qu'on emprunte une partie d'un enregistrement ou même seulement sa voix. Maintenant personne ne pourra être tenté de le faire."

Une démarche plutôt noble, mais qui laisse une interrogation de taille. Car, comment expliquer dans ce cas la sortie en décembre 2011 (seulement cinq mois après le décès de la chanteuse) de l'album posthume Lioness: Hidden Treasures sur le label Island Records, une filiale de... Universal Music ?

Toujours est-il que ce choix radical, qui ne devrait pas faire plaisir aux fans, relance le débat sur la profusion des albums posthumes, notamment concernant les artistes disparus prématurément. Que penserait en effet Jimi Hendrix de la dizaine de disques sortis après sa mort, lui qui n'en avait publié que quatre de son vivant ? Kurt Cobain serait-il ravi de voir ses démos compilées dans un album à paraître cet été ? Sans parler du disque From a Basement on the Hill (2004) d'Elliott Smith, dont la production a tant fait débat chez les fans de l'Américain.

 
0 commentaire - Amy Winehouse : quatorze chansons inédites détruites par Universal
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]