Albert Hammond Jr. : trois bonnes raisons d'écouter "Momentary Masters"

Albert Hammond Jr. : trois bonnes raisons d'écouter "Momentary Masters"©Infectious Records / PIAS, DR
A lire aussi

Aurélie Tournois, publié le 4 août

Le guitariste des Strokes est enfin de retour en solo avec le nouvel album Momentary Masters, marqué par sa lutte acharnée contre ses démons.

1. Parce qu'il arrive après sept ans de silence:

Après Yours To Keep en 2006, suivi par un deuxième effort deux ans plus tard, Albert Hammond Jr. s'était focalisé à nouveau sur son travail au sein des Strokes, avec la sortie d'Angles en 2011, suivi deux ans plus tard par l'aussi jouissif que surprenant ComedownMachine. Pendant ce temps-là, les fans du guitariste de Los Angeles se languissaient. Finalement, sept ans après ¿Cómo Te Llama?, il est de retour avec Momentary Masters, enregistré dans son studio new-yorkais et porté par les singles Born Slippy, Losing Touch et Side Boob.

2. Car il est synonyme de renaissance:

Un an après la sortie de son deuxième album, alors qu'il pouvait s'injecter jusqu'à vingt fois par jour une combinaison d'héroïne, de cocaïne et de kétamine, Albert Hammond Jr. a été admis en cure de désintoxication. "J'ai commencé à entendre des voix. C'était bizarre. Je me suis enfermé à l'intérieur pendant des jours parce que je croyais entendre les gens à l'extérieur", raconte-t-il dans une interview au magazine britannique NME. Momentary Masters évoque ainsi la perte de l'innocence mais aussi la nouvelle curiosité qui découle de celle-ci, tout comme ces "deux parties qui existent en toi, l'une qui t'attire vers le bien et l'autre vers le mal. Tu dois apprendre comment les utiliser chacune à ton avantage." En témoigne la jolie reprise de Don't Think Twice It's Alright de Bob Dylan, qui enjoigne à ne pas regarder derrière soi pour aller de l'avant.

3. Pour sa prise de liberté:

Echappé temporairement des Strokes, Albert Hammond Jr. a eu l'occasion de prendre part aux aventures d'autres artistes. Ainsi, récemment, le guitariste collaborait au projet Helsinki du bassiste des Babyshambles Drew McConnell. Fin 2013, il publiait l'EP AHJ sur le label de Julian Casablancas Cult Records, avant de prendre son envol en signant chez Infectious Records. C'est donc sans limite que l'artiste se lance ici dans un disque aussi garage que groovy, servi par des synthés sautillants et des cordes dansantes. Fan d'Arctic Monkeys, il s'est même surpris à composer Caught By My Shadow, que ne renierait pas Alex Turner lui-même.

Albert Hammond Jr. sera en tournée dès la rentrée et jouera le 29 novembre au Trabendo à Paris.

 
0 commentaire - Albert Hammond Jr. : trois bonnes raisons d'écouter "Momentary Masters"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]