Affaire Kesha : Sony aurait demandé à la chanteuse de nier son viol

Affaire Kesha : Sony aurait demandé à la chanteuse de nier son viol©Rachel Murray, Getty Images
A lire aussi

Clara Lemaire, publié le 5 avril

Dans un long post Instagram, la chanteuse dénonce les propos de sa maison de disque qui, selon elle, l'aurait obligé à démentir son viol pour pouvoir poursuivre sa carrière.

Le cauchemar continue pour Kesha. Presque deux mois après son procès perdu contre Dr Luke qu'elle accuse de viol, l'interprète de Tik Tok serait aujourd'hui victime du chantage de sa maison de disque, Sony Music. Cette dernière aurait en effet demandé à la chanteuse de démentir ses accusations ou bien de dire tout simplement adieu à sa carrière. "Je me suis vue offrir ma liberté en échange d'un mensonge" raconte Kesha dans la légende d'une photo où on peut la voir sans maquillage, allongée sur un lit, visiblement fatiguée de la situation. "Je devrais m'excuser publiquement et dire que je ne me suis jamais faite violée. C'est ce qui se passe en coulisses" affirme la jeune femme. "Je ne reprendrai pas la vérité. Je préfèrerais ruiner ma carrière plutôt que de mentir à nouveau pour un monstre" conclue-t-elle, déterminée à ne pas se laisser faire. Pourtant, il y a quelques semaines Sony Music annonçait terminer le contrat du producteur un an avant sa fin initiale, une décision applaudie de tous et qui semblait tourner fortement en faveur de la chanteuse. Cette affaire ternirait-elle trop l'image de la maison de disque ?

Les propos de Kesha n'ont évidemment pas manqué de faire réagir Dr Luke, qui s'est en effet empressé d'envoyer une déclaration à Rolling Stone par l'intermédiaire de son porte-parole. Dans un long message, il affirme que Kesha est "libre d'enregistrer sans Dr Luke", et que "toutes les preuves" réunies, y compris le propre témoignage de la chanteuse, "montrent que ses allégations sont fausses". "La seule chose dont Kesha n'est pas libre de faire, c'est de continuer à mentir à propos de Dr Luke à travers des coups de pubs et des diffamations outrageantes" relate le communiqué, ajoutant au passage que la jeune femme a récemment signé de nouveaux contrats avec le producteur de son plein gré, des années après que "l'incident soit en théorie arrivé".

Au tout début de l'affaire, Dr Luke avait déjà déclaré sur Twitter qu'il "n'avait jamais violé Kesha, qu'il n'avait jamais eu de relations sexuelles avec elle" et que les poursuites judiciaires n'étaient motivées selon lui que "par l'argent". Kesha de son côté essaye tant bien que mal de vivre avec cette situation et a dévoilé à ses fans être actuellement en train d'écrire de nouvelles chansons.

 
1 commentaire - Affaire Kesha : Sony aurait demandé à la chanteuse de nier son viol
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]