Adele : que vaut son nouvel album "25" ?

Adele : que vaut son nouvel album "25" ?©XL Recordings, DR
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 20 novembre

Attendu comme le Messie par des millions de fans qui ne pourront malheureusement pas l'écouter sur les plateformes de streaming, 25 sort ce vendredi. Que faut-il en penser ?

Presque cinq ans après la sortie de 21, qui s'est écoulé à plus de 30 millions de copies dans le monde, Adele est enfin de retour. Mis en vente ce vendredi 20 novembre sur les sites de téléchargement légal et chez les disquaires, mais pas disponible sur les plateformes de streaming, 25 est sans aucun doute l'album le plus attendu cette année. Verdict ? Il devrait ravir les fans de la diva britannique, mais peut-être aussi en décevoir quelques-uns.

Passons rapidement sur le surestimé Hello, titre d'ouverture et premier extrait dévoilé il y a près d'un mois, faisant par la même occasion un énorme buzz sur la Toile. Démarrant comme un pastiche du Hello de Lionel Richie, le morceau s'égare dans la surenchère, avec sa production au rouleau-compresseur et ses vocalises qui fatiguent un peu à la longue. En revanche, le deuxième morceau de 25, Send My Love (To Your New Lover), est une belle surprise, avec sa guitare acoustique en rythme et son refrain qui évoque M.I.A. ou Lily Allen. Normal, il a été produit par Max Martin, à qui l'on doit une ribambelle de hits planétaires, dont California Gurls de Katy Perry et Shake It Off de Taylor Swift.

Plus loin, When We Were Young - dévoilé cette semaine dans une version live -, emmène l'auditeur vers d'autres cieux. Dès les premières notes de piano, l'impression d'avoir à faire à une grande chanson s'impose. Composée par le songwriter Tobias Jesso Jr., elle rappelle les magnifiques torch-songs qui faisaient florès sur 19, entre blue-eyed soul et gospel. Le titre Water Under The Bridge a tous les atours du tube pop et l'on comprendrait qu'Adele mise sur celui-ci pour la promotion en radio. Seul bémol : la production semble avoir été privilégiée au détriment de la composition. La patte de l'américain Danger Mouse est plus que flagrante sur River Lea, autre hit potentiel.

Que les inconditionnels de 21 se rassurent, ces tentatives plus dansantes n'empêchent pas quelques belles ballades au piano, parfois saupoudrées d'une touche orchestrale, comme en témoigne Remedy, Love in the Dark ou le sublime All I Ask, sur lequel sa voix soul côtoie les sommets autrefois atteints par Whitney Houston ou Alicia Keys. Le final Sweetest Devotion lorgne quant à lui du côté de la country FM, confirmant l'éclectisme coloré de 25. Ce troisième LP atteint partiellement ses promesses : les chansons sont bien là et la voix, plus que jamais à son sommet, mais l'armée de producteurs et de musiciens chevronnés enlèvent encore un peu plus du charme imparfait qui faisait le sel de 19. Le disque aurait également sans doute gagné en cohérence avec moins de collaborateurs.

 
1 commentaire - Adele : que vaut son nouvel album "25" ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]