5 remix plus connus que leur version originale

5 remix plus connus que leur version originale©Foc Kan, Getty Images
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 27 septembre

C'est cruel et injuste, mais nombre de musiciens voient parfois un DJ bidouiller sans grand effort une de leurs chansons et ramasser toute la gloire. La preuve en cinq exemples.

Lilly Wood & the Prick - "Prayer in C"

Plus efficace que leur sacre aux Victoires de la musique 2011 dans la catégorie "Révélation du public", le remix que Robin Schulz a fait de leur morceau Prayer in C a propulsé les Parisiens de Lilly Wood & the Prick aux sommets des charts de plusieurs pays européens. Le changement n'est pourtant pas révolutionnaire - mélodie en mode accéléré, clappements synthétiques et petites percussions - mais suffisant pour détrôner haut la main la version originale.

Simian - "Never Be Alone"

Avant d'être un producteur de talent, James Ford officiait au sein du duo électro-rock Simian, qui deviendra Simian Mobile Disco au milieu des années 2000. Côté notoriété, les Mancuniens ont reçu un coup de pouce d'un autre duo électronique : Justice. Le duo français formé par Gaspard Augé et Xavier de Rosnay a connu le succès grâce à un remix de la chanson Never Be Alone, rebaptisé We Are Your Friends. En mode compét', les Français ont fait le choix de créditer le morceau au nom de Justice vs Simian.

Lykke Li - "I Follow Rivers"

Sombre et diablement envoûtant, l'univers de Lykke Li n'a pas forcément les atouts pour créer l'euphorie sur une piste de danse. C'est sans compter les tours de passe-passe du DJ The Magician qui a transformé la chanson I Follow Rivers en tube pour dancefloor. Grâce à ce remix ébouriffant, le titre s'est hissé en tête des charts de nombreux pays européens et s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires.

Omi - "Cheerleader"

Tube de l'été 2015, Cheerleader du Jamaïcain Omar Samuel Pasley, alias Omi, a été publiée une première fois en 2012, sans faire grand bruit. Il a fallu que le DJ allemand Felix Jaehn y apporte sa touche pour que le titre décolle véritablement. D'une simple ballade reggae-pop ensoleillée, ce dernier a transformé la chanson en hit calibré pour les charts avec seulement une trompette, des percussions et quelques claps électroniques. Comme quoi, le succès ne tient pas toujours à grand-chose.

Phoebe Killdeer - "The Fade Out Line"

Une voix jazzy posée sur un gimmick de guitare blues résume la recette envoûtante de The Fade Out Line, morceau peu connu de 2011 signé Phoebe Killdeer and The Short Straws. Pour la revisiter à sa sauce deep-house, le Niçois The Avener ne s'est pas cassé la nénette, accélérant un poil le tempo et agrémentant l'ensemble de booms-claps synthétiques. Suffisant pour en faire un tube numéro 1 dans plusieurs pays. Un succès à moindre frais que le jeune DJ a perduré sur un premier album entièrement basé sur la même démarche. L'arnaque du siècle ?

 
0 commentaire - 5 remix plus connus que leur version originale
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]